•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Legault nomme Guilbault aux Transports et Drainville à l’Éducation

François Legault lève les yeux en esquissant un sourire, en compagnie de Michel Doyon, qui sourit aussi.

François Legault semblait heureux de ses choix, en compagnie du lieutenant-gouverneur du Québec, Michel Doyon.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le Conseil des ministres du premier ministre François Legault est maintenant connu. Dix députés font leur entrée au Cabinet alors que vingt autres s'y maintiennent. Parmi les changements majeurs : les Transports vont à Geneviève Guilbault et l'Éducation à Bernard Drainville.

Avec ses 90 députés élus au scrutin du 3 octobre dernier, M. Legault avait l'embarras du choix. Son Cabinet n'est pas paritaire : il compte 16 hommes et 14 femmes.

Admettant avoir dû faire des choix déchirants, le premier ministre Legault a confié de nouvelles responsabilités à des ministres expérimentés.

Geneviève Guilbault

La nouvelle ministre des Transports, Geneviève Guilbault

Photo : Radio-Canada / SYLVAIN ROY ROUSSEL

Ainsi, Geneviève Guilbault demeure vice-première ministre et prend la tête des Transports, un rôle important, car la Coalition avenir Québec (CAQ) entend mener à bien son projet de troisième lien à Québec. Mais la députée de Louis-Hébert s'occupera aussi de la région métropolitaine, avec la réfection du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine.

Pierre Fitzgibbon prend du galon : lui qui avait déjà l'Économie hérite de l'Énergie, avec ce gros morceau qu'est Hydro-Québec. Le député de Terrebonne devient aussi responsable du Développement économique régional et de la Métropole et de la région de Montréal.

La Sécurité publique, dossier crucial vu la multiplication de crimes avec armes à feu, revient à François Bonnardel, député de Granby, aussi responsable de la région de l'Estrie.

Jean-François Roberge, député de Chambly, perd l'Éducation pour devenir ministre de la Langue française et ministre responsable de la Laïcité et des Relations canadiennes, entre autres.

Mathieu Lacombe, député de Papineau, devient ministre de la Culture.

Jonatan Julien, député de Charlesbourg, récolte les Infrastructures et obtient la responsabilité de la Capitale-Nationale.

Bernard Drainville.

Le nouveau ministre de l'Éducation, Bernard Drainville

Photo : Radio-Canada / SYLVAIN ROY ROUSSEL

Les recrues

Le ministère de l’Éducation, un dossier que le premier ministre qualifie de grande priorité pour son gouvernement, revient à Bernard Drainville. Le député de Lévis, un vétéran de la politique, est un nouveau venu à la CAQ.

Christopher Skeete en est à son deuxième mandat comme député de Sainte-Rose, mais il accède au Cabinet en tant que ministre délégué à l'Économie. Il devient aussi ministre responsable de Laval ainsi que de la Lutte contre le racisme.

Christine Fréchette, une recrue de la CAQ élue dans Sanguinet, devient ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration.

Pascale Déry, nouvellement élue dans Repentigny, accède à l’Enseignement supérieur.

Kateri Champagne Jourdain lors de son assermentation comme ministre.

Première députée autochtone à l’Assemblée nationale, Kateri Champagne Jourdain est maintenant ministre de l'Emploi du Québec.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Première femme autochtone élue à l'Assemblée nationale, Kateri Champagne Jourdain, élue dans Duplessis, devient ministre de l’Emploi.

Martine Biron, députée de Chutes-de-la-Chaudière, est nommée responsable des Affaires internationales et de la Francophonie.

Sonia Bélanger, qui dirigeait le Centre intégré universitaire du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal, devient ministre déléguée à la Santé. La députée de Prévost succède à Marguerite Blais au ministère des Aînés.

Suzanne Roy, ancienne mairesse de Sainte-Julie et ex-présidente de l'Union des municipalités du Québec, obtient le ministère de la Famille.

Maïté Blanchette Vézina, ex-mairesse de Sainte-Luce, accède au ministère des Ressources naturelles et des Forêts. La députée de Rimouski est aussi responsable de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

France-Élaine Duranceau, députée de Bertrand, devient ministre responsable de l'Habitation.

France-Élaine Duranceau, souriante.

France-Élaine Duranceau, élue dans Bertrand dans les Laurentides, fait son entrée au Cabinet à titre de ministre responsable de l'Habitation.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Les ministres de la continuité

Christian Dubé pourra poursuivre la vaste réforme qu'il a entreprise dans le réseau de la santé; le député de La Prairie conserve ce ministère clé.

Eric Girard, député de Groulx, est maintenu aux Finances et Sonia LeBel, députée de Champlain, conserve la présidence du Conseil du Trésor.

Benoit Charette, député de Deux-Montagnes, reste à l'Environnement, la Faune et les Parcs, ainsi qu'à la Lutte contre les changements climatiques.

François Legault a annoncé qu'il présidera un nouveau comité comprenant les ministres de l'Économie, des Finances, de l'Environnement, de la Transition énergétique, des Premières Nations et des Inuit ainsi que la PDG d'Hydro-Québec, Sophie Brochu.

Tous les ministres dans une photo d'équipe.

Le Cabinet de François Legault compte 30 ministres, dont 10 nouveaux venus. Il n'est pas paritaire; on y retrouve 14 femmes et 16 hommes.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Simon Jolin-Barrette conserve le ministère de la Justice. Le député de Borduas reste par ailleurs leader parlementaire du gouvernement.

Ian Lafrenière, député de Vachon, est maintenu aux Relations avec les Premières Nations et les Inuit.

Andrée Laforest, députée de Chicoutimi, demeure aux Affaires municipales et Caroline Proulx, députée de Berthier, conserve le Tourisme.

Auparavant ministre délégué des Services sociaux, Lionel Carmant, député de Taillon, prend maintenant la tête de ce ministère. Isabelle Charest, députée de Brome-Missisquoi, conserve Sport, Loisir et Plein air.

Éric Caire, député de La Peltrie, reste à la Cybersécurité et au Numérique. André Lamontagne, député de Johnson, garde quant à lui l'Agriculture, les Pêcheries et l'Alimentation.

Des déclassements

Jean Boulet, député de Trois-Rivières, demeure ministre du Travail. Mais il doit renoncer à ses mandats passés, soit ceux de l'Immigration, de la Solidarité sociale et de l'Emploi.

Chantal Rouleau devient responsable de la Solidarité sociale et de l'Action communautaire, elle qui était auparavant responsable de la Métropole et de la région de Montréal.

François Legault

Le premier ministre François Legault lors de l'assermentation du cabinet

Photo : Radio-Canada / SYLVAIN ROY ROUSSEL

Continuons... à changer le Québec

Les travaux de l'Assemblée nationale reprendront le 29 novembre prochain. Le whip en chef du gouvernement est Éric Lefebvre, député d'Arthabaska, et le président du caucus est Mario Laframboise, qui représente Blainville (ils ne font pas partie du Conseil des ministres).

Dans le discours qu'il a prononcé après l'assermentation de ses ministres, François Legault a qualifié son Cabinet de très fort, d'expérimenté.

Se refusant à dévoiler les critères et les raisons qui avaient dicté ses choix, le premier ministre a dit connaître les talents et les qualités de chacun de ses ministres.

Des ministres qu'il a d'ailleurs invités à mettre leur orgueil de côté lorsque nécessaire. Il faut le reconnaître et s'ajuster quand on a pris une mauvaise décision, a-t-il affirmé.

M. Legault a rappelé que le slogan de campagne de la CAQ était Continuons! Mais en réalité, a-t-il ajouté, cela signifie : Continuons à changer le Québec. Et notamment en matière environnementale, a-t-il insisté, disant vouloir faire du Québec un lieu où l'on s'efforcera de réduire, voire d'éliminer, les gaz à effet de serre.

On va décarboner le Québec, a-t-il promis.

Enfin, saluant l'arrivée au Salon bleu de la toute première femme autochtone en la personne de Kateri Jourdain Champagne, M. Legault a déclaré que cette nomination devait être perçue comme un signal de rapprochement entre la nation québécoise et les Premières Nations et les Inuit.

Ça ne veut pas dire que Kateri a tout ça sur ses épaules, a-t-il précisé. Tous les Québécois ont ça sur leurs épaules.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.