•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un épidémiologiste souligne l’efficacité des vaccins bivalents contre la COVID-19

Un homme qui tient un vaccin.

Selon les données de Santé Canada, seulement 15,1 % de la population en Saskatchewan avait reçu deux doses de rappel contre la COVID-19 en date du 9 octobre.

Photo : (Ben Nelms/CBC)

Radio-Canada

L’épidémiologiste de l’Université de la Saskatchewan Nazeem Muhajarine affirme que les vaccins bivalents de Moderna et de Pfizer-BioNTech offrent une meilleure protection contre les nouveaux variants de la COVID-19.

Depuis lundi, les doses de rappel bivalent de Pfizer-BioNTech sont accessibles aux 12 ans et plus à travers la province, alors que les vaccins bivalents de Moderna sont offerts aux 18 ans et plus depuis septembre dernier.

Le Dr Nazeem Muhajarine déplore le faible taux des prises de doses de rappel en Saskatchewan.

Selon les données de Santé Canada, seulement 15,1 % de la population en Saskatchewan avait reçu deux doses de rappel contre la COVID-19 en date du 9 octobre.

Le Dr Nazeem Muhajarine estime que les personnes qui n’ont pas encore reçu leurs doses de rappel courent le risque de souffrir du syndrome post-COVID-19. Il rappelle que celui-ci peut avoir des effets importants sur les capacités cognitives et entraîner des problèmes de mobilité.

Les vies de certaines personnes ont été changées; elles ne sont plus capables de travailler et d’interagir avec leurs amis et les membres de leur famille.

Une citation de Nazeem Muhajarine, épidémiologiste à l’Université de la Saskatchewan

Le Dr Muhajarine affirme que des études sont en cours pour examiner l’impact de la vaccination sur les personnes qui souffrent du syndrome post-COVID-19. Les résultats préliminaires de ces études démontrent que les vaccins semblent en soulager les effets.

Des nouveaux variants à l’horizon

Selon les récentes données de l’Université de Regina, la présence des sous-variants BQ.1.1 et BQ.1.11 a été détectée dans les eaux usées de la capitale provinciale.

Des études préliminaires démontrent que ces sous-variants sont plus envahissants pour les anticorps.

Le Dr Muhajarine reconnaît que les vaccins bivalents ne visent pas directement les sous-variants BQ.1.1 et BQ.1.11, mais qu’ils proviennent du même arbre généalogique d’Omicron.

Selon lui, ces vaccins sont les meilleures options disponibles pour mieux se protéger du virus.

Avec les informations de Dayne Patterson

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Saskatchewan

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saskatchewan.