•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des médecins s’attendent à soigner plus de « COVID longues » dans les prochains mois

Une femme fait des exercices pulmonaires.

Selon l'étude publiée par Statistique Canada, 38,5 % des personnes atteintes du syndrome post-COVID-19 souffrent d'essoufflement trois mois après l'infection initiale.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Michaud

Radio-Canada

En Alberta, des médecins spécialisés dans le traitement du syndrome post-COVID-19 craignent que le nombre de cas n'augmente dans les prochains mois.

Une étude de Statistique Canada, en partenariat avec l'Agence de santé publique du Canada, indique que près de 15 % des Canadiens infectés par la COVID-19 ressentent toujours des symptômes de la maladie, comme la fatigue, la toux et l’essoufflement, trois mois ou plus après leur infection initiale.

Jillian Walsh, spécialiste en médecine interne, soigne des personnes atteintes du syndrome post-COVID-19, communément appelé COVID longue, à Calgary. Ce n'est pas un petit problème. Le fait qu'il y a autant de personnes malades montre que c’est bien réel.

En raison de la hausse des infections, la Dre Neeja Bakshi, de Sherwood Park, croit pour sa part qu’elle devra soigner cet hiver plus de patients atteints de la COVID-19 de longue durée dans sa clinique spécialisée.

Je m’attends à une augmentation de patients envoyés par d’autres médecins en décembre et en janvier , dit-elle.

Elle ajoute que le syndrome post-COVID-19 est un problème de santé grave, qui empêche notamment les personnes atteintes d’aller travailler. Je passe la moitié de ma journée à remplir des formulaires pour invalidité, dit-elle.

Selon elle, il n'y aura pas suffisamment de ressources pour traiter les personnes qui souffrent du syndrome post- COVID-19. Elle rappelle qu'Edmonton n'a que deux cliniques spécialisées dans le traitement des symptômes persistants de la maladie.

Grace Lam, une spécialiste en pneumologie de la capitale albertaine qui traite tous les jours des patients souffrant de symptômes du syndrome post-COVID-19 est aussi inquiète.

La meilleure façon de se protéger contre la COVID-19 de longue durée est de ne pas contracter la COVID-19 tout court, dit-elle.

Une des façons de se protéger est d'être vacciné, rappelle-t-elle. Selon le site Internet du gouvernement albertain, 87,4 % des Albertains âgés de 12 ans et plus ont reçu au moins deux doses de vaccin.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Avec des informations de Jennifer Lee

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...