•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Daniel Bernard était inscrit lobbyiste pour les minières jusqu’après l’élection

Le lobby qui a la multinationale Glencore comme membre avait un mandat récent visant le premier ministre du Québec François Legault.

François Legault répond aux questions des journalistes devant l'Hôtel de Ville de Rouyn-Noranda en compagnie du candidat caquiste Daniel Bernard.

Le chef de la CAQ François Legault en compagnie du candidat Daniel Bernard à Rouyn-Noranda, le 29 septembre.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Potvin

Le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) élu dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Daniel Bernard, était enregistré comme lobbyiste de l'Association minière du Québec durant toute la campagne électorale, et ce, jusqu'à neuf jours après l'élection. Le nouveau député affirme qu'il n'était plus actif depuis 2018, mais que le lobby avait oublié de retirer son inscription.

Le registre des lobbyistes du Québec indique que le nom de Daniel Bernard a été retiré de la liste de représentants de l'Association minière du Québec (AMQ), le 12 octobre. Ce lobby représente les compagnies minières, dont Glencore, propriétaire de la Fonderie Horne.

Parmi les mandats de lobbying encore actifs, l'AMQ tente de convaincre le gouvernement du Québec, notamment le ministère de l'Environnement, de simplifier le processus d'autorisation des projets et de réduire les normes environnementales à respecter.

Daniel Bernard a battu la députée de Québec solidaire Émilise Lessard-Therrien avec une avance confortable, alors que le dossier de la pollution de la Fonderie Horne a été au coeur de la campagne électorale dans la circonscription.

Daniel Bernard était jusqu'à récemment conseiller municipal de Rouyn-Noranda.

Daniel Bernard prend une femme dans ses bras.

Daniel Bernard a obtenu 45 % des voix le 3 octobre, contre 31 % pour sa rivale de Québec solidaire Émilise Lessard-Therrien.

Photo : Radio-Canada / Jean-Marc Belzile

Depuis mai 2022, l'AMQ a un mandat de lobbying qui vise spécifiquement le premier ministre du Québec, afin de la sensibiliser à ces enjeux « dans un contexte préélectoral ».

Le 29 septembre, lorsque le candidat Daniel Bernard a rencontré François Legault à Rouyn-Noranda, il était donc encore officiellement enregistré comme lobbyiste pour une organisation qui veut convaincre le premier ministre de changer les règles pour favoriser les compagnies minières.

Pas actif comme lobbyiste, plaide l'AMQ

Contacté par Radio-Canada, Daniel Bernard déclare : « Je n'ai rien à me reprocher. » Il explique que tout cela est « une erreur de l'AMQ qui avait oublié de retirer son nom sur un mandat d'il y a 4-5 ans ».

L'Association minière du Québec a la même version des faits : « Nous avions oublié de retirer les noms des personnes associées à ce mandat [...] terminé en 2018. »

Fait à relever, depuis 2018, l'AMQ a mis à jour à quatre reprises sa liste de lobbyistes en retirant des noms, mais sans jamais enlever celui de Daniel Bernard. Ces modifications ont été faites en avril 2021, janvier 2020, octobre 2019 et avril 2019.

« La personne qui s'occupe de nos mises à jour a changé en avril et nous n'avions pas remarqué que notre liste n'avait pas été révisée à la suite de la fin du mandat de 2018. Ce que nous venons de corriger. »

— Une citation de  Martin Bureau, directeur des communications stratégiques et affaires publiques de l'Association minière du Québec

Selon l'AMQ, le mandat pour lequel Daniel Bernard avait fait du lobbying en 2018 concernait une demande pour que les minières soient exemptées d'un nouveau règlement pour obliger la compensation financière lors de la destruction de milieux humides ou hydriques.

Daniel Bernard s'adresse aux médias près de l'hôpital de Val-d'Or.

Daniel Bernard entouré de la candidate de la CAQ dans Abitibi-Ouest, Suzanne Blais, et du candidat de la CAQ dans Abitibi-Est, Pierre Dufour, également ministre de la Faune, des Forêts et des Parcs.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Le 26 septembre, le candidat caquiste avait aussi rencontré le ministre de la Faune, des Forêts et des Parcs, Pierre Dufour.

L'Association minière du Québec a un mandat de lobbying qui vise précisément ce ministère pour demander au gouvernement d'alléger la procédure d'autorisation des projets et réduire les délais.

Au bureau de François Legault, on se range derrière la version de l'Association minière du Québec.

« Il s'agissait d'un mandat de représentation non rémunéré pour l'AMQ, qui s'est terminé il y a plus de quatre ans », écrit dans un courriel l'attaché de presse du premier ministre, Ewan Sauves.

« Il n'a pas été question de ce mandat lors du passage du premier ministre à Rouyn-Noranda pendant la campagne. »

— Une citation de  Ewan Sauves, attaché de presse de François Legault

Ancien député libéral provincial, Daniel Bernard était devenu lobbyiste pour l'Association de l'exploration minière du Québec quatre mois après avoir quitté la politique, en 2012, ce qui avait fait l'objet de critiques. Ce mandat de lobbyiste avait pris fin en 2014.

Cet ingénieur minier a travaillé pour plusieurs compagnies ces dernières années, dont la minière Hecla Québec. Il est devenu candidat de la CAQ dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue sur le tard, cet été, après le retrait d'une précédente candidate.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...