•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bruno Marchand limite les hausses de taxes à 2,5 %

Plan rapproché du maire Bruno Marchand, vêtu d'un veston noir, qui regarde vers l'horizon.

Le maire de Québec Bruno Marchand.

Photo : Radio-Canada

Le maire de Québec renonce ainsi à sa promesse de baisser les taxes pour les commerçants dans la deuxième année de son mandat.

Bruno Marchand a annoncé ses intentions devant un parterre de près de 200 personnes lors d’un événement organisé par la Chambre de commerce et d’Industrie de Québec.

Devant un indice d’inflation qui frôle les 6 % dans la région, le maire de Québec s’est voulu rassurant en annonçant qu’il freinera la hausse à 2,5 % pour le résidentiel et le non résidentiel dans le prochain budget.

Cette mesure va priver la Ville de Québec de revenus de l’ordre de 40 millions de dollars. Pas question de piger dans les réserves pour combler le manque à gagner.

On pourrait devoir reporter certains projets, voire en abandonner, je l’assume. Le tramway ne sera pas touché, tranche-t-il.

Le maire de Québec parle devant un podium devant la Chambre de commerce et d'Industrie de Québec.

Le maire de Québec présente sa vision économique pour la Ville de Québec devant les membres de la Chambre de commerce et d'Industrie de Québec.

Photo : Radio-Canada

Recul?

En limitant la hausse de taxes à 2,5 %, le maire Marchand renonce ainsi à une promesse phare de la dernière campagne électorale municipale. Il avait promis une baisse de taxes pour les petits commerçants dans la deuxième année de son mandat.

Aujourd’hui, devant la pression inflationniste, il reconnaît que cet objectif ne peut pas être atteint à courte échéance. Je n’ai pas changé là-dessus, l’inflation nous retarde, mais on garde le cap.

C’est un méchant défi à réaliser ce qu’on vient de faire là. On fait un effort considérable dans le contexte.

Une citation de Bruno Marchand, maire de Québec

Il souhaite que d’ici la fin du mandat, les commerçants de Québec se retrouvent parmi les moins taxés au pays. En ce moment, parmi les dix plus grandes villes canadiennes, la Ville se retrouve au bas du classement.

Il souligne que l’annonce du jour, c’est une bonne nouvelle pour les commerçants.

Austérité municipale

L’opposition officielle à la Ville de Québec ne voit pas les choses du même œil. D’abord, le chef Claude Villeneuve reproche au maire d’avoir renié une autre promesse.

C'est la démonstration selon lui que Bruno Marchand manquait d’expérience en campagne en promettant mer et monde et en laissant croire que tout serait facile une fois élu.

C’est classique d’un parti qui veut accéder au pouvoir.

Une citation de Claude Villeneuve, chef de l'opposition officielle

Au-delà de cette promesse non tenue, il s’inquiète également de l’objectif de l’administration Marchand de ramener le ratio de la dette par rapport aux revenus de la Ville à 70 %.

Claude Villeneuve trouve le maire trop ambitieux. Un geste pareil va engendrer ce qu’il appelle une austérité municipale. Le chef de l’opposition demande une vision plus globale.

Le maire de Québec se dit réaliste. Il sait que la cible est ambitieuse. Oui, ça impose des sacrifices, reconnaît-il. Mais il estime que les contribuables ont tout à gagner. Moins d’argent sur le service de la dette, moins d’argent à payer nos intérêts, c’est plus d’argent à remettre nos citoyens.

Bruno Marchand ne veut pas préciser les sacrifices à venir. Pour diminuer les dépenses, il affirme qu’il n’a pas l’intention de couper dans la masse salariale. On ne part pas avec cet objectif-là. Dans un contexte de pénurie de main-d'œuvre, la Ville ne peut pas se passer de ses employés.

Autres mesures

Bruno Marchand a aussi profité de son passage à la chambre de commerce pour annoncer une série de mesures de soutien aux commerçants. Il est notamment question de la création d’un guichet unique pour aider les personnes âgées de 55 à 85 ans qui souhaiteraient réintégrer le marché du travail. Un projet en collaboration avec le gouvernement du Québec devrait être annoncé sous peu.

Le maire prend parole devant près de 200 personnes à la Chambre de commerce et d'Industrie de Québec.

Le maire s'est exprimé devant près de 200 personnes à la Chambre de commerce et d'Industrie de Québec.

Photo : Radio-Canada

Le maire promet également de s’attaquer au manque de locaux dans les parcs industriels. Selon lui, certaines entreprises se retrouvent à la merci de hausses de loyers abusives parce qu’il est impossible pour elles de déménager.

Avec la collaboration de Jonathan Lavoie

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Québec

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Québec.