•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre Poilievre en tournée au Québec pour notamment « recoller les pots cassés »

Le chef du PCC veut « bâtir des ponts » avec les conservateurs du Québec, dont plusieurs restent à conquérir.

Pierre Poilievre prend la parole à la Chambre des communes.

Le chef de l'opposition officielle, Pierre Poilievre, à la Chambre des communes.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Dans son premier déplacement planifié en tant que chef de l'opposition officielle fédérale, Pierre Poilievre a choisi de se rendre au Québec, où la presque totalité des députés appuyait son rival dans la course à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC), Jean Charest.

M. Poilievre sera dans la région de Québec, jeudi, et celle de Montréal, vendredi. L’objectif officiel est de remercier des militants, de rencontrer des présidents d’association et de participer à un événement à caractère économique et de sécurité.

Mais en coulisses, certains membres conservateurs du Québec l’attendent de pied ferme. En raison des récents faux pas du chef, notamment sur la façon dont son équipe a traité le député Alain Rayes, maintenant indépendant.

Un message sur un cellulaire.

Au lendemain de sa défection, Alain Rayes recevait ce message automatisé du PCC sur son téléphone cellulaire.

Photo : Radio-Canada

La passe du message texte qui exigeait la démission d’Alain, c’était complètement inacceptable, explique un militant de longue date. Beaucoup de conservateurs sont encore sincèrement fâchés de ce coup bas.

Certains militants conservateurs espèrent avoir l’occasion de faire passer ce message en personne à Pierre Poilievre lors de sa visite au Québec.

Le Québec prioritaire

Le Québec, c'est prioritaire pour lui, lance son lieutenant Pierre Paul-Hus, qui a beaucoup insisté pour que Pierre Poilievre vienne rapidement visiter le Québec. Selon son équipe, c’est le moment de montrer qu’il y a un ralliement.

L'un des premiers gestes de Pierre Poilievre comme chef a été de rendre une visite surprise à son caucus québécois. Ce premier voyage au Québec fait partie de la même démarche, selon plusieurs sources conservatrices.

Pierre Poilievre et sa femme Anaida Poilievre, Yves Lévesque et une partisane conservatrice prennent la pose pour une photo.

Yves Lévesque a été le codirecteur de la campagne à la chefferie de Pierre Poilievre au Québec.

Photo : Radio-Canada / Benoit Roussel

Infolettre politique

Ne manquez rien de l’actualité politique.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre politique.

C’est l’occasion de garder la flamme allumée, indique l'un de ses organisateurs, Yves Lévesque. Les gens sont mobilisés depuis la course à la direction, il faut commencer tout de suite à s’organiser.

Pierre Poilievre a remporté 62% des votes au Québec lors de la course à la direction, et 72 des 78 circonscriptions québécoises. Les conservateurs détiennent 9 sièges au Québec et souhaitent en rafler davantage lors des prochaines élections fédérales.

Pierre Poilievre sera dans la région de Montréal vendredi.

Il doit notamment discuter des enjeux de sécurité et d’armes à feu avec le président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal, Yves Francoeur. Il entend également rencontrer des membres de la communauté iranienne, comme il l’a fait à Toronto la semaine dernière.

Jeudi, durant la journée, il aura une rencontre avec le président de la Chambre économique de Québec. En soirée, il prendra la parole au Rendez-vous Affaires 2022 de La Pocatière, organisé par le député Bernard Généreux.

C’est une visite à saveur économique, ça cadre avec son message sur l’inflation et les problèmes de chaîne d’approvisionnement, explique le sénateur conservateur Claude Carignan.

Pierre Poilievre et Jean Charest se tiennent côte à côte.

L'ensemble du caucus québécois, à l'exception de Pierre Paul-Hus et de Luc Berthold – qui est demeuré indépendant –, a appuyé la candidature de Jean Charest contre Pierre Poilievre.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Ce sommet d’affaires à La Pocatière accueillera notamment plusieurs ex-lieutenants conservateurs au Québec, comme Christian Paradis, Denis Lebel et Lawrence Cannon. Mais avec une absence notoire, celle d’Alain Rayes, qui a décliné l’invitation.

Rétablir des ponts

En coulisses, certains conservateurs sont conscients que Pierre Poilievre a encore beaucoup de travail à effectuer pour se faire connaître. Et pour faire oublier l’incident Rayes qui continue d’irriter surtout ceux qui appuyaient Jean Charest.

C’est une occasion pour Pierre d’établir des ponts, de montrer qu’il n’y a pas de rancune et de se présenter à ceux qui sont peut-être encore hésitants face à son leadership, selon une source conservatrice.

Les gens sont curieux. Ils pensent que Pierre peut devenir premier ministre, mais... Il y a beaucoup de "mais", raconte un conservateur de longue date. Durant la course à la chefferie, il a tellement voulu marquer le coup avec le populisme que ça a marqué les esprits, et c’est difficile de se défaire de l’image, estime cette personne.

Pierre Poilievre serre des mains.

Pierre Poilievre est déjà passé par le Québec, notamment durant la campagne à la chefferie.

Photo : Radio-Canada / Benoît Roussel

Dans sa garde rapprochée, on estime que Pierre Poilievre a le potentiel de conquérir le cœur des Québécois. Les gens aiment ce qu’ils voient. Encore plus depuis les récents sondages nationaux qui lui sont favorables, estime une source conservatrice.

D’autres conservateurs se montrent plus sceptiques : Regardez ce qu'Éric Duhaime a fait durant l’élection québécoise : c’est le maximum que les conservateurs peuvent atteindre sous Pierre Poilievre en ce moment, croit un membre conservateur québécois.

Ce passage de deux jours au Québec sera donc l’occasion de tâter le pouls des militants de la province alors que le chef conservateur s’apprête à dévoiler la composition de son cabinet fantôme.

On ne sait toujours pas si Pierre Poilievre a l’intention de répondre aux questions des médias durant cette visite.

Le nouveau chef conservateur n’a tenu aucun point de presse depuis sa victoire, il y a plus d’un mois.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.