•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario accroît son recours au gaz naturel pour la production d’électricité

Des pylônes électriques traversant un quartier résidentiel.

Le gouvernement Ford écarte un moratoire sur la production de plus d'électricité grâce au gaz naturel.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Le gouvernement Ford écarte un moratoire sur de nouvelles centrales au gaz naturel, et opte plutôt pour la production de jusqu'à 1500 MW de plus d'électricité grâce à ce combustible fossile au cours des prochaines années.

Le ministre de l'Énergie Todd Smith cite un nouveau rapport de la Société indépendante d’exploitation du réseau d’électricité (SIERE), selon lequel le gaz naturel est essentiel comme source d'énergie de « transition » et, sans ce gaz, il pourrait y avoir du délestage et des pannes.

Après des années de surplus de production, l'Ontario va bientôt avoir besoin de plus d'électricité, selon la SIERE, à cause de la croissance économique, de l'électrification des transports et de la remise à neuf de réacteurs nucléaires, notamment.

Selon l'organisation, la province nécessite 4000 MW de plus de 2025 à 2027, l'équivalent de la demande de la ville de Toronto.

Les recommandations de la SIERE :

  • 2500 MW de plus de capacité d'emmagasinage d'électricité et d'électricité provenant de sources non polluantes;
  • jusqu'à 1500 MW provenant du gaz naturel.

[Le gaz naturel] fournit de la flexibilité au système pour augmenter ou réduire rapidement la production, afin de s'ajuster à la demande, indique le rapport.

Pourtant, le ministre Smith affirmait pas plus tard qu'il y a six semaines qu'un moratoire sur le gaz naturel était possible. Il soutient maintenant que le fait que la SIERE parvienne à une conclusion différente montre à quel point l'économie ontarienne est en croissance.

« Notre gouvernement renforce la production et le stockage d’électricité nécessaires pour soutenir notre réussite dans l’électrification et attirer de nouveaux emplois dans la province, y compris des investissements sans précédent, de la fabrication de véhicules électriques et de batteries à la fabrication d’acier propre. »

— Une citation de  Todd Smith, ministre de l'Énergie

Critiques de l'opposition

Le chef intérimaire du NPD, Peter Tabuns, dit que le gouvernement Ford doit se tourner vers des centrales au gaz naturel « polluantes et coûteuses » après avoir annulé des contrats d'énergies renouvelables en prenant le pouvoir en 2018.

« Doug Ford nous ramène en arrière. Les Ontariens verront leur facture d'électricité augmenter, en plus d'une hausse des émissions [de GES]. »

— Une citation de  Peter Tabuns, chef néo-démocrate par intérim

Même son de cloche de la part des libéraux, qui notent que les projets de remise à neuf des centrales nucléaires de Darlington et Bruce, et l'arrêt de production à celle de Pickering étaient « connus avant la première élection de ce gouvernement ».

« Doug Ford a dépensé des centaines de millions de dollars pour annuler des contrats d'énergies renouvelables mis en place par le précédent gouvernement libéral et doit maintenant dépenser des millions de plus à cause de son manque de planification. »

— Une citation de  Ted Hsu, porte-parole libéral en matière d'énergie

Le gouvernement Ford a affirmé par le passé que ces contrats avaient été annulés, parce que la province avait un surplus d'électricité à l'époque.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !