•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les libéraux gaspésiens reviennent sur leur défaite

Montage des portraits des trois candidat.

Les candidats libéraux des Îles-de-la-Madeleine, de Bonaventure et de Gaspé Gil Thériault, Christian Cyr et Michel Marin (photo d'archives).

Photo : Gracieuseté : Parti Libéral du Québec

Les candidats du Parti libéral du Québec (PLQ) des circonscriptions de Gaspé, de Bonaventure et des Îles-de-la-Madeleine attribuent leur défaite à un manque de ressources sur le terrain et à un manque de communication sur le programme et les valeurs de leur parti.

La pandémie a joué, ajoutent les trois hommes qui ont dû, lundi, affronter une forte bourrasque qui aura balayé presque tous leurs appuis dans la région.

En Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, les trois candidats du PLQ, Gil Thériault (7,25 %) aux Îles-de-la-Madeleine, Michel Marin (6,89 %) dans Gaspé et Christian Cyr (8,56 %) dans Bonaventure ont tous obtenu moins de 10 % des voix.

Dans les circonscriptions de Gaspé et de Bonaventure, les candidats sont même arrivés quatrièmes. Pourtant en 2018, les candidats du PLQ avaient failli élire deux candidats, un à Gaspé et l’autre aux Îles. Dans Bonaventure, le candidat était arrivé bon deuxième avec un peu plus du quart des voix.

L’effondrement du vote libéral s’est fait dans la majorité des cas au profit de la formation de François Legault.

À cet égard, Gaspé est un bon exemple où ce transfert a été déterminant. Le caquiste Stéphane Sainte-Croix l’a emporté sur la candidate du Parti québécois (PQ) et députée sortante, Méganne Perry-Melançon, même si cette dernière a récolté plus de voix qu’en 2018.

Répartition des votes selon les partis dans la circonscription de Gaspé - Élections 2018 et 2022

Élections 2018

Élections 2022

Écart

CAQ

3521

7542

4021

PQ

6003

6832

829

QS

2482

1634

-848

PLQ

5962

1255

-4707

PCQ

0

956

956

Avantage pandémie

Candidat du PLQ défait dans la circonscription, Michel Marin estime qu’il y a eu une prime à la pandémie . Il observe que le premier ministre a pu profiter du fait qu’il a été seul sur la tribune, sans opposition, pendant près d’un an et demi.

Le fait d’avoir géré la crise lui a permis d’en sortir avec un préjugé favorable. Ç'a été très défavorable au Parti libéral étant donné qu’on est le seul autre parti capable de regrouper la majorité des gens , commente Michel Marin.

Christian Cyr et Michel Marin

Christian Cyr et Michel Marin, respectivement candidats pour le Parti libéral du Québec dans Bonaventure et Gaspé

Photo : Radio-Canada / Guillaume Whalen

Entré dans la course tardivement, Michel Marin indique avoir aussi manqué de temps et de ressources. La tâche était quand même assez grande à réaliser en peu de temps. On a travaillé vraiment très fort avec peu d’organisation terrain. L’organisation terrain était déficiente.

Ce problème d’organisation est aussi soulevé par Christian Cyr qui se présentait dans Bonaventure, notamment en raison de la pandémie. L’organisation a été deux ans sans se rencontrer, dit-il.

La campagne a toutefois permis de resserrer les rangs. On a constitué une équipe dans le comté de Bonaventure rapidement au début du mois de septembre, puis on a mené une campagne très active avec une grande présence , indique M. Cyr. Il croit que l’organisation libérale est dans un meilleur état maintenant qu’avant le début de la campagne électorale.

Par contre, il est du même avis que Michel Marin : La conclusion de l'élection était comme tirée d'avance, c’est ce qu'on a vu dans les résultats, partout au Québec.

Des valeurs à mettre de l'avant

Pour M. Cyr, comme pour Gil Thériault, candidat défait aux Îles-de-la-Madeleine, le PLQ reste un grand parti. Le seul, souligne M. Thériault, qui peut rejoindre une majorité de l’électorat.

À ses yeux, les autres formations politiques courtisent des clientèles trop spécifiques pour rejoindre les intérêts de tous les électeurs.

Rétrospectivement, Gil Thériault pense que les valeurs du PLQ ont possiblement été mal communiquées durant la campagne, notamment auprès des jeunes, plus attirés par Québec solidaire.

Le PLQ, dit-il, est un parti axé sur des valeurs d’équité entre toutes les couches de la société, sur l’accueil des immigrants et l’ouverture sur le monde. Je pense que ce qu'il faut, c’est de communiquer aux jeunes, que justement le parti libéral, c'est un peu Québec solidaire, mais avec l'expertise de 155 ans et plus de pragmatisme et fédéraliste , fait valoir M. Thériault.

Cette question des communications est essentielle, ajoute Christian Cyr. Ça fait longtemps, dit-il, qu'on en parle qu'il faut moderniser le fonctionnement du parti pour que les orientations soient synthétisées vulgarisées, puis bien mises sur la place publique.

Dominique Anglade marche sur la plage entourée des deux hommes, avec son équipe au loin.

Dominique Anglade s'était déplacée aux Îles-de-la-Madeleine, lors de la dernière fin de semaine de la campagne, pour appuyer son candidat dans l'archipel, Gil Thériault (à gauche).

Photo : Gracieuseté : Parti libéral du Québec

Tous trois demeurent fondamentalement convaincus de la pertinence du programme défendu par leur formation politique au cours des dernières semaines.

« J’aime mieux avoir perdu avec Mme Anglade que d'avoir gagné avec M. Legault. »

— Une citation de  Gil Thériault, candidat défait du PLQ aux Îles-de-la-Madeleine

Seront-ils au rendez-vous dans quatre ans? Quatre ans, c'est assez long, c'est un peu difficile à savoir où je serai , indique le Madelinot. Michel Marin convient que c’est difficile de se prononcer maintenant, mais Christian Cyr se dit, lui, prêt à garder le phare jusqu’aux prochaines élections.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !