•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Climat : Washington détaille une nouvelle stratégie pour l’Arctique

Un char de l'armée suédoise lors d'un exercice en Norvège.

Une partie de la stratégie américaine consistera à renforcer les capacités militaires dans l'Arctique, en réaction à l'invasion russe de l'Ukraine.

Photo : Reuters / Yves Herman

Agence France-Presse

L'administration Biden a dévoilé vendredi une nouvelle stratégie concernant l'Arctique, intégrant les conséquences de plus en plus marquées du réchauffement climatique dans la région et de la concurrence internationale qui s'y intensifie.

Le réchauffement climatique fait fondre la banquise, ouvrant à la navigation des zones auparavant fermées et offrant de nouvelles occasions à des pays comme les États-Unis, la Russie et la Chine de se disputer ressources et influence.

Mais l'invasion de l'Ukraine par la Russie, qui a la plus longue côte arctique du monde, a aggravé les tensions entre Washington et Moscou à un niveau inégalé depuis la guerre froide.

L'Arctique – qui abrite 4 millions d'habitants, possède d'importantes ressources naturelles et des écosystèmes uniques – subit une transformation phénoménale, est-il noté dans cette nouvelle stratégie américaine.

Sous l'influence du changement climatique, cette transformation va remettre en cause la vie dans l'Arctique, créer de nouvelles opportunités économiques et pourrait intensifier la concurrence stratégique entre pays, ajoute le document.

Une stratégie en quatre axes

La nouvelle stratégie comprend quatre grands domaines : la sécurité, le changement climatique et la protection de l'environnement, un développement économique durable et une coopération internationale.

Paysage d'une banquise fragmentée.

L'influence du changement climatique remettra en cause la vie dans l'Arctique, créant ainsi de nouvelles occasions.

Photo : Getty Images / kappaphoto

Notre première priorité est de protéger le peuple américain, ainsi que notre territoire et nos droits souverains, est-il indiqué.

Nous sommes déterminés à assurer la sécurité de nos alliés et à soutenir nos partenaires dans la région, est-il ajouté, au moment où la Suède et la Finlande, deux importants pays arctiques, s'apprêtent à rejoindre l'OTAN.

À cet effet, Washington va améliorer ses capacités militaires et civiles dans l'Arctique pour dissuader les menaces et pour anticiper, prévenir et répondre aux accidents d'origine humaine.

Aide prévue pour l'Alaska, y compris les Autochtones

Face à l'impact croissant du réchauffement climatique, Washington souhaite aider l'Alaska – son État le plus septentrional – à renforcer sa résilience et à s'adapter, et entend aussi suivre les initiatives internationales visant à réduire les émissions dans l'Arctique.

En matière économique, les États-Unis veulent identifier des manières d'accentuer la croissance dans la région et d'améliorer les moyens d'existence en Alaska, surtout pour les communautés autochtones, a indiqué une haute responsable américaine avant la publication du document.

La stratégie présente la vision américaine d'un Arctique pacifique, stable, prospère et coopératif, a-t-elle ajouté.

La guerre brutale de la Russie en Ukraine a rendu cette coopération dans l'Arctique quasi impossible avec Moscou, est-il noté dans la stratégie américaine. Mais maintenir la coopération avec nos alliés et partenaires à court terme reste essentiel pour faire avancer nos intérêts dans la région.

Le dernier document détaillant la stratégie américaine dans l'Arctique remonte à près de 10 ans.

Cette stratégie prend en compte la crise climatique avec un sens accru de l'urgence, vu les évolutions des dernières huit à neuf années, a indiqué la responsable américaine.

Elle reconnaît aussi la concurrence stratégique à laquelle nous assistons dans l'Arctique avec la Russie et la Chine depuis 10 ans et [...] s'efforce de mettre les États-Unis en position de les concurrencer efficacement tout en gérant les tensions, a-t-elle mentionné.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !