•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hockey Canada : le Nouveau-Brunswick songe à couper les liens avec le Mondial junior 2023

Plan rapproché du chandail de hockey noir d'Équipe Canada junior décoré du logo de Hockey Canada.

Le logo de Hockey Canada sur un uniforme.

Photo : Reuters / USA Today Sports / Perry Nelson

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick n'exclut pas de couper ses liens avec le Championnat mondial de hockey junior 2023, si Hockey Canada ne fait pas bientôt des gestes concrets relativement aux scandales sexuels qui ébranlent l'organisation.

Oh oui, nous l’avons pris en considération, mais nous ferions cela avec nos homologues en Nouvelle-Écosse. Ce ne serait pas une décision unilatérale parce que nous sommes responsables du tournoi ensemble, a expliqué le premier ministre néo-brunswickois Blaine Higgs durant une mêlée de presse à Fredericton, vendredi.

Le Championnat mondial de hockey junior masculin doit avoir lieu à Moncton, au Nouveau-Brunswick, et à Halifax en Nouvelle-Écosse, du 26 décembre 2022 au 5 janvier 2023.

Oui, toutes les considérations font partie de l’équation, mais nous espérons que nous n'irons pas aussi loin, a dit M. Higgs.

D’ici la fin d’octobre, ce sera oui ou non

Blaine Higgs accorde quelques semaines à Hockey Canada pour effectuer des changements organisationnels.

Il y a beaucoup de travail dans l’organisation d’un événement comme celui-ci. Personne ne me donne d’échéancier pour que nous prenions une décision, mais je dirais que d’ici la fin d’octobre, nous ne devrions pas tarder plus que cela. Nous ne devrions pas tarder plus que quelques semaines. Je dirais que d’ici la fin d’octobre, ce sera oui ou non, fait-il entendre.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse n'a pas réagi vendredi aux déclarations de Blaine Higgs, mais Tim Houston avait déclaré la veille qu'il était profondément déçu de ce qui se passe à Hockey Canada. 

Avant d'aller de l'avant avec le Championnat mondial junior de la FIHG, nous avons besoin de voir des changements significatifs, avait-il affirmé.

Les partis d’opposition réclament des mesures concrètes

La cheffe du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, Susan Holt, réagit vivement aux scandales à Hockey Canada.

Il faut l’assurance que le genre de choses épouvantables que nous avons vu se produire chez Hockey Canada ne vont pas se produire chez Hockey Nouveau-Brunswick, ne seront pas tolérées dans notre province, et que les fonds gouvernementaux ne vont pas à des organisations qui cachent ou règlent financièrement des questions de harcèlement et d’agressions sexuelles, a déclaré Susan Holt.

Blaine Higgs parle et gesticule dans un couloir, avec des micros et des enregistreuses pointées dans sa direction.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Blaine Higgs en mêlée de presse à Fredericton ce mois-ci.

Photo : CBC / Jacques Poitras

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick ne devrait pas hésiter à prendre une position plus tranchée, estime le député vert de Kent-Nord, Kevin Arseneau.

Je pense que le Nouveau-Brunswick a une façon, avec le financement pour cet événement-là, de dire qu’ici au Nouveau-Brunswick on n’accepte pas la culture du viol, on n’accepte pas la culture de la misogynie, on n’accepte pas ça dans les sports, a souligné Kevin Arseneau.

Le député propose au gouvernement de couper son financement si les dirigeants de Hockey Canada ne présentent pas un plan d’action pour enrayer ce genre de culture.

Hockey Canada fait l’objet de critiques après avoir versé des millions de dollars pour régler en douce la poursuite intentée par une femme qui allègue que huit joueurs l’ont violée lors d'un événement en 2018. Une autre allégation de viol collectif présumé, qui aurait été perpétré par des hockeyeurs canadiens en 2003, fait l’objet d’une enquête à Halifax.

L'inaction des dirigeants de l’organisme à ce sujet a mené d’importants commanditaires à annoncer qu’ils ne financent plus les activités du programme masculin, dont le Championnat du monde junior.

L'organisme qui régit le hockey au Canada a néanmoins réitéré sa confiance envers son dirigeant, Scott Smith, un diplômé de l'Université du Nouveau-Brunswick (UNB) qui est natif de Bathurst.

Avec les renseignements de Pierre Philippe LeBlanc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !