•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les réseaux sociaux pour faire de la prévention au sujet de la traumatologie

Un homme qui fait des manoeuvres de réanimation sur un mannequin au Centre des congrès de Trois-Rivières.

Trois-Rivières a accueilli les 6 et 7 octobre 2022 le 10e Colloque de traumatologie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plus de 200 intervenants et médecins de partout au Québec sont réunis cette semaine à Trois-Rivières pour participer au 10e Colloque de traumatologie. En prévision de la tenue de cet événement, les autorités régionales de la santé ont décidé de publier des capsules vidéo sur les réseaux sociaux comme Tik Tok et Instagram, afin de faire de la prévention auprès du public, plus particulièrement auprès des jeunes.

Le Dr Étienne Laroche, un urgentologue au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) qui participe au colloque, raconte qu’il traite justement souvent de jeunes patients.

On sait que les traumatismes sévères, il y en a chez les personnes âgées, mais c'est plus rare. Les patients traumatisés, ce sont surtout des jeunes en bas de 25 ans, souvent des hommes aussi qui ont tendance à être plus téméraires, affirme-t-il.

Des gens qui sont à un kiosque.

Plus de 200 intervenants et médecins de partout au Québec ont assisté au Colloque de traumatologie qui se tenait cette année à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada

Natacha Normandin a visionné les capsules vidéo produites par le CIUSSS MCQ et elle croit que ce genre d’initiatives peut faire une différence.

Elle a elle-même subi un traumatisme craniocérébral. La mère de deux enfants a été dans le coma durant 25 jours à la suite d’un accident de la route et elle est aujourd’hui inapte au travail.

Le visage de Nathacha Normandin qui sourit.

Natacha Normandin a passé 25 jours dans le coma à la suite d'un accident de la route.

Photo : Radio-Canada

Le Dr Gabriel Des Rosiers, médecin d’urgence et co-directeur médical aux soins préhospitaliers d'urgence au CIUSSS MCQ, a participé aux vidéos destinées aux réseaux sociaux.

En entrevue à l’émission Toujours le matin, il a notamment expliqué qu’ils parlent de l’impact de ne pas mettre de casques ou de conduire avec les facultés affaiblies.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !