•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CEF recense une hausse des inscriptions comparativement à l’an dernier

La façade du Conseil des écoles fransaskois à Saskatoon en été.

La façade du Conseil des écoles fransaskois à Saskatoon en été.

Photo : Radio-Canada / Trevor A Bothorel

Radio-Canada

Le nombre d'élèves dans les établissements du Conseil des écoles fransaskoises (CEF) pour la rentrée 2022-2023 est en augmentation par rapport à l'année précédente, selon le plus récent recensement des données du CEF en date du 28 septembre 2022.

Tableau des inscriptions entre 2015-2016 et 2022-2026.

Le CEF a vu une hausse de 5 % du nombre d'élèves pour l’année scolaire 2022-2023.

Photo : Radio-Canada

Au primaire et au secondaire, 97 d’élèves s’ajoutent au sein du conseil, pour un total de 1909 enfants inscrits cette année. Du côté de la prématernelle, 24 jeunes s’ajoutent dans les programmes du CEF.

Un chiffre qui donne espoir au directeur général du Conseil des écoles fransaskoises, Ronald Ajavon.

On est très fier, mais on ne s’arrête pas là, souligne M. Ajavon.

J’ai la conviction profonde que comme organisation, nous avons un potentiel énorme de croissance. Nous ne sommes pas rendus là encore en termes de potentiel, dit-il.

À Regina, le Pavillon élémentaire de l'École Monseigneur de Laval est l'établissement qui accueille le plus grand nombre d'élèves. Il est suivi du Pavillon Monique-Rousseau, de l'École canadienne-française de Saskatoon.

Tableau des inscriptions à l'École Mathieu de Gravelbourg au fil des années.

Les inscriptions à l'École Mathieu de Gravelbourg ont bondi au cours de la dernière année.

Photo : Radio-Canada

Certaines écoles se distinguent par la croissance au niveau du nombre d'étudiants. L’École Mathieu de Gravelbourg est passée d’un seul étudiant l’année dernière à 12 cette année.

Parmi eux, on compte plusieurs étudiants étrangers. M. Ajavon explique que ceux-ci proviennent de pays avec lesquels ils ont des partenariats comme le Burkina Faso ou le Mali.

Il ajoute que le système d’admission est rigoureux. On regarde de près les dossiers, donc on en refuse plusieurs. Ce sont des élèves qui n' avaient pas la possibilité de par leur profil de pouvoir réussir dans des écoles francophones.

Ronald Ajavon souligne que le financement que reçoit le conseil du gouvernement provincial devrait être révisé en décembre. Des fonds supplémentaires pourraient permettre au CEF de construire plus d’écoles et d’avoir plus de personnel pour répondre à la croissance des inscriptions.

En juillet dernier, le Conseil des écoles fransaskoises a reçu 7 millions de dollars du gouvernement provincial pour embaucher du personnel.

Avec les informations d’Annie St-Jacques et Charles Le Bourgeois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !