•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une association veut contraindre Vancouver à consulter le public pour un projet autochtone

Une image de synthèse où des personnes courent et font du vélo près des futures tours du pont Burrard.

L'ensemble résidentiel Sen̓áḵw sera composé de 11 tours.

Photo : https://senakw.com/

Un groupe représentant des résidents d’un secteur du quartier Kitsilano a déposé une requête devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique afin d'obtenir l'annulation d'un accord entre la Ville de Vancouver et la nation Squamish en lien avec un projet immobilier de 11 tours.

La Kits Point Residents Association, qui représente plus de 1000 ménages dans le secteur, veut que la cour contraigne la Ville à consulter les résidents du quartier avant de signer un nouvel accord.

La Ville n’a pas donné aux résidents de Kits Point et de Vancouver de détails sur l’accord ou l’occasion de se faire entendre, même si le personnel de la Ville assurait qu’il discuterait avec la communauté et tiendrait compte des effets du projet sur le quartier environnant, peut-on lire dans la requête (Nouvelle fenêtre).

« Dans les circonstances, la Ville doit être équitable envers les résidents et elle doit leur offrir l'occasion de faire des soumissions et d'être écoutés avant d'adopter la résolution. »

— Une citation de  extrait de la requête

Le projet d'ensemble résidentiel Sen̓áḵw, mené par le groupe Nch’ḵay̓ West, permettrait la construction de 11 tours dans une partie de False Creek, des terres qui ont été restituées à la Première Nation en 2003.

Le projet pourrait créer 6000 nouveaux logements dans le marché locatif d’ici 2027, selon les responsables.

Le premier ministre Justin Trudeau pellette de la terre, entouré de membres de la nation Squamish durant la cérémonie de la première pelletée de terre à Vancouver, le 6 septembre 2022.

Le premier ministre Justin Trudeau et des membres de la nation Squamish durant la cérémonie de la première pelletée de terre, le 6 septembre.

Photo : CBC News / Ben Nelms

La Ville prend connaissance de la requête et va répondre en temps et lieu, répond la Ville de Vancouver dans une communication écrite.

La Première Nation renvoie, quant à elle, toute demande de commentaires à la Ville.

L’association de résidents déclare qu’elle a essayé d’obtenir des détails sur le projet avant que l’accord ne soit signé, mais que les employés de la Ville ont répondu qu'ils ne pouvaient pas discuter des détails, car toute discussion à ce sujet devait être fait devant les caméras ou à huis clos.

Dans la requête, les résidents affirment que les démarches de la Ville ne respectent pas la Charte municipale, les règlements qui encadrent la gestion de Vancouver.

« Plusieurs des questions et des enjeux doivent être abordés et négociés par Nch'kay West et la Ville de Vancouver, notamment les effets sur les services, les infrastructures, l’environnement, les installations publiques, le stationnement, le transport, la qualité de vie et les impôts fonciers. »

— Une citation de  extrait de la requête

Les résidents soutiennent qu’ils ne s’opposent pas au projet en tant que tel, mais qu’ils ont des inquiétudes à propos de la taille, de la densité et de la hauteur des tours ainsi que de leurs effets sur le secteur résidentiel voisin, notamment le parc Vanier.

Le gouvernement fédéral offre un prêt de 1,4 milliard de dollars à la Première Nation Squamish pour appuyer le financement des deux premières phases du projet. Il y en a quatre au total. Ottawa précise qu'il s'agit du prêt le plus important de l'histoire de la Société canadienne d'hypothèques et de logement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !