•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ombudsman de la C.-B. enquête sur l’aide apportée pendant les crises climatiques en 2021

Un homme se trouve dans le chantier d'une maison.

Ce sous-sol abîmé par les inondations en 2021 a été rénové (archives).

Photo : Radio-Canada / Alexandre Lepoutre

Radio-Canada

L'ombudsman de la Colombie-Britannique enquête sur la façon dont la province a soutenu les résidents qui ont été déplacés de leurs maisons et de leurs communautés en raison des feux de forêt et des inondations survenus en 2021.

Dans une déclaration, le bureau de l’ombudsman Jay Chalke, explique que deux programmes sont examinés pour déterminer s’ils ont fourni de manière adéquate des services d’aide aux personnes déplacées pendant de longues périodes.

Jay Chalke précise que l’enquête portera sur deux programmes, soit celui du service d’aide d’urgence et celui d’aide financière en cas de catastrophe.

Le but est de déterminer les lacunes dans ces services et de les améliorer en cas de futurs événements météorologiques extrêmes.

Un questionnaire sur la sensibilisation et la rapidité des soutiens et des services de ces deux programmes est accessible sur le site Internet de l’ombudsman.

Pourquoi cette enquête?

L’année dernière, les feux de forêt, dont celui qui a rasé presque complètement le village de Lytton, et les inondations qui ont emporté des maisons, détruit des terres agricoles et des autoroutes dans le sud de la Colombie-Britannique, ont eu des répercussions sur le bien-être individuel et la cohésion de la communauté, juge l’ombudsman Jay Chalke.

Il estime qu'il est important de s’assurer que les personnes déplacées ont reçu les services qui correspondent aux dégâts subis.

« Notre enquête cherchera à déterminer comment ces deux programmes gouvernementaux ont traité les conséquences subies de manière disproportionnée par des communautés particulières, dont les communautés autochtones. »

— Une citation de  Jay Chalke, ombudsman de la Colombie-Britannique

Le site mentionne que les réponses au questionnaire sont anonymes, bien que les répondants aient la possibilité de laisser leurs coordonnées, s’ils souhaitent parler à quelqu’un de leur situation.

Le questionnaire est ouvert au public jusqu’au 31 décembre.

Ailleurs sur le web :

Le questionnaire de l'ombudsman (Nouvelle fenêtre) (disponible en français)

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !