•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

450 jeunes du secondaire initiés aux métiers de la forêt à Dolbeau-Mistassini

De la machinerie en milieu forestier.

L'Association forestière Saguenay-Lac-Saint-Jean a organisé l'activité Viens vivre ta forêt.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Radio-Canada

L’activité Viens vivre la forêt a attiré quelque 450 jeunes jeudi au Centre de transfert technologique sur les pratiques forestières du Centre de formation professionnelle (CFP) du Pays-des-Bleuets à Dolbeau-Mistassini.

Organisée entre autres par l’Association forestière Saguenay-Lac-Saint-Jean (AFSL), elle visait à faire découvrir aux jeunes de secondaire 3, 4 et 5 les métiers du secteur forestier, allant de l’opérateur de machinerie lourde à l’élagueur en passant par le pompier forestier.

C’est de montrer aux jeunes que ce n’est pas des métiers d’hier, c’est des métiers d’aujourd’hui qui sont bien payés. Ce n’est pas vrai que comme quand j’étais jeune, où on disait: "Va travailler dans le bois parce que tu n’es pas capable de faire autre chose." Ce n’est plus vrai ça, a affirmé Diane Bouchard, directrice générale de l’AFSL.

Des jeunes se tiennent devant un édifice.

L'activité se tenait au Centre de transfert technologique sur les pratiques forestières du CFP du Pays-des-Bleuets à Dolbeau-Mistassini.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Attirer plus de jeunes dans ce secteur permettrait également de s’attaquer au problème du manque d'employés.

En fait, oui, c’est criant dans toutes les sphères du domaine forestier, quand on parle en forêt directement pour le prélèvement, en usine ils ont des problématiques. Il y a beaucoup d’immigration qui se fait pour combler ces postes en pénurie de main-d’oeuvre, a indiqué Yanick Baillargeon, préfet de la MRC du Domaine-du-Roy.

Toujours selon le préfet, une telle opération permet aussi de redorer le blason de l’industrie directement auprès des jeunes.

Dans les dernières années, il y a eu beaucoup de désinformation au niveau forestier. Je pense que c’est important de contrer ça, de leur montrer qu’il n’y pas juste du mauvais en forêt. C’est important de les amener vers la forêt, a-t-il dit.

Un homme qui escalade un arbre.

Plus de 400 jeunes étaient invités à découvrir les différents métiers en foresterie.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Ce n’est pas vrai que couper un arbre, c’est criminel. L'utilisation de la ressource quand on la fait de façon durable, ça peut être bon au niveau des gaz à effet de serre, a enchaîné Diane Bouchard.

Visiblement, le message semblait avoir été entendu jeudi auprès des premiers intéressés.

Ça m’a convaincu de venir faire mon cours ici, a débuté un jeune homme.

En regardant ça, ça me donne le goût d’embarquer sur ces machines-là, a ajouté un autre.

Des jeunes sont assis devant un homme qui parle devant une camionnette rouge.

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) tenait un atelier lors de l'activité Viens vivre ta forêt.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

D’ailleurs, il n’y a pas que les garçons qui sentent l’appel de la forêt.

C’est dans ça que je veux m’enligner plus tard et ça va continuer de même, a raconté une jeune élève.

D'après un reportage de Louis Martineau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !