•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des plaques d’immatriculation pour rendre hommage aux femmes autochtones disparues?

Une députée néo-démocrate a déposé un projet de loi mercredi.

Une robe rouge suspendue sur une croix à la suite de la découverte des sépultures non marquées près de l'ancien pensionnat pour Autochtones, de Kamloops, en Colombie-Britannique, en mai 2021.

Des symboles comme cette robe rouge ou une main de la même couleur pourraient orner les plaques d'immatriculation manitobaines si le projet de loi est adopté.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

La députée manitobaine de Point Douglas, Bernadette Smith, a déposé un projet de loi, mercredi, pour homologuer un nouveau genre de plaque d’immatriculation. Elles constitueraient un hommage aux femmes, aux filles et aux personnes bispirituelles autochtones disparues et assassinées (FFADA2S+).

Ces plaques comporteraient le dessin d'une main rouge ou d'une robe rouge et l'abréviation en anglais MMIWG2S [FFADA2S+], a précisé Bernadette Smith.

Les profits des ventes de ces plaques seraient reversés à des associations et aux familles des victimes.

Selon le projet de loi 241, la province devrait consulter des personnes et des organisations qui représentent les intérêts des familles et des FFADA2S+ avant de choisir un organisme de bienfaisance bénéficiaire.

Ce projet, qui viendrait modifier la Loi sur les conducteurs et les véhicules, a été présenté le lendemain de la journée nationale d’action pour les FFADA2S+.

Il est clair qu'il faut en faire davantage pour protéger les femmes, les filles et les personnes bispirituelles, a ajouté la députée néo-démocrate devant l’Assemblée législative.

Bernadette Smith est une défenseuse de la cause. Après la disparition de sa sœur de 21 ans, Claudette Osborne-Tyo, il y a 14 ans, elle a cofondé la Coalition des familles des femmes disparues et assassinées au Manitoba et l'initiative Drag the Red.

Cette dernière permet à des bénévoles de fouiller les eaux de la rivière Rouge pour y retrouver les corps qui y sont parfois abandonnés.

Bernadette Smith espère que ces nouvelles plaques d’immatriculation contribueront à sensibiliser les gens et à les inciter à agir.

Les projets de loi d'initiative parlementaire comme le sien, qui sont présentés par des députés d'arrière-ban ou des élus de l'opposition, sont rarement adoptés. Ils progressent plus lentement dans le processus parlementaire et pour être adoptés, ils ont besoin de l'appui du gouvernement.

La session actuelle de l'Assemblée législative se termine le 3 novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !