•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chaîne d’approvisionnement est près d’un point de rupture, selon un rapport

Des conteneurs sur un navire amarré dans le port de Montréal.

Des conteneurs sur un navire amarré dans le port de Montréal.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

La Presse canadienne

Un groupe de travail fédéral affirme que la chaîne d'approvisionnement des transports du Canada approche de son « point de rupture » et qu'une action urgente du gouvernement et de l'industrie est nécessaire pour maintenir la circulation des marchandises.

Le groupe de travail national sur la chaîne d'approvisionnement formule 21 recommandations dans son rapport final, publié jeudi, qui visent à remédier aux retards et à la pression économique qui ont affligé la chaîne d'approvisionnement au cours des deux dernières années et demie.

Les éléments prioritaires comprennent la réduction de la congestion dans les ports et la résolution des pénuries de main-d'œuvre, ainsi que la protection des passages frontaliers et d'autres points clés contre les perturbations.

Le rapport recommande également qu'Ottawa crée un bureau central de la chaîne d'approvisionnement pour superviser tout changement et éviter les retards bureaucratiques.

Le ministre des Transports, Omar Alghabra, a annoncé les plans du groupe de travail en janvier lors du Sommet national sur la chaîne d'approvisionnement, après que la pandémie et les catastrophes météorologiques eurent entraîné des perturbations généralisées des transports.

Les huit membres du groupe de travail, qui ont consulté des associations de l'industrie et d'autres personnes concernées par les problèmes de transport, ont des antécédents variés, notamment dans le camionnage, les chemins de fer, les aéroports, la fabrication, le gouvernement et les conseils en chaîne d'approvisionnement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !