•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Préfet conjoint de la députée : débat à venir entre les élus de la Gaspésie

Le préfet de la MRC d'Avignon et maire de Carleton-sur-Mer, Mathieu Lapointe.

Le préfet de la MRC d'Avignon et maire de Carleton-sur-Mer, Mathieu Lapointe, est devenu, lundi, le conjoint de la députée de Bonaventure, ce qui soulève des questions qui devront être débattues par les autres préfets, estime le maire de Gaspé et préfet de la MRC de La Côte-de-Gaspé (photo d'archives).

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis

Les préfets de la Gaspésie discuteront la semaine prochaine des considérations éthiques et politiques entourant l’élection de la conjointe du président de la Table des préfets au poste de députée de Bonaventure.

La situation maritale de la nouvelle députée de la CAQ et de Mathieu Lapointe, maire de Carleton-sur-Mer, préfet de la MRC d'Avignon et président de la Table des préfets de la Gaspésie, n'est pas sans susciter certaines interrogations parmi les élus.

Nous sommes présentement en mode réflexion, indique Daniel Côté, maire de Gaspé et préfet de la MRC de La Côte-de-Gaspé.

D'abord, la bonne nouvelle dans tout ça, c'est qu'on a des personnes d'une excellente qualité au poste de députée avec Mme Blouin et au poste de président de la Table des préfets avec M. Lapointe, souligne M. Côté.

Il y a toutefois un revers à cette bonne nouvelle. On se retrouve avec deux porte-parole qui sont sur des sièges d'élus où ils pourraient être appelés à se confronter, observe Daniel Côté.

La situation sera débattue la semaine prochaine lors d’une rencontre entre les préfets, et les questions sont nombreuses. Est-ce que Mathieu Lapointe comme président de la Table aura malgré tout les coudées franches pour faire les actions nécessaires pour représenter notre table? Est-ce que notre président aura les coudées franches pour réagir négativement, par exemple à une décision du gouvernement ou, à l'inverse, le gouvernement annonce une bonne nouvelle; comment pourraient être perçus les applaudissements de la région par l'intermédiaire du président de la Table?

Les deux élus ont l’intention de se conformer à leur code respectif de déontologie et d'éthique, et de limiter au maximum l'apparence de conflits d'intérêts.

Le questionnement est effectivement d’ordre éthique, mais pas seulement. Au-delà de la question du commissaire à l'éthique [il y a] la question politique, la question de l'apparence, etc. Le maire de Gaspé est d'avis que la décision sur la conduite à prendre ne doit pas susciter de malaise parmi les élus.

« L'important par-dessus tout, c'est que, du côté des élus, on soit confortable avec la décision qu'on prendra, qu'elle soit positive ou négative. »

— Une citation de  Daniel Côté, maire de Gaspé et préfet de MRC de La Côte-de-Gaspé

Daniel Côté souligne qu’il existe d’autres précédents ainsi que des solutions pour éviter l’apparence de conflits d’intérêts entre les élus. Il donne l'exemple de porte-parole qui peuvent, dit-il, être nommés pour des dossiers précis.

Appelé à se prononcer plus tôt cette semaine, le préfet de la MRC de Bonaventure et maire de New Richmond, Éric Dubé, estime que la situation du couple ne représente pas un frein au bon fonctionnement politique.

Selon le commissaire à l'éthique et à la déontologie de l'Assemblée nationale et la Commission municipale du Québec (CMQ), les situations comme celles de Mme Blouin et de son conjoint sont permises, mais les élus doivent respecter, en tout temps, certains principes en matière de conflits d'intérêts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !