•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

11 chefs d’accusation pour des crimes à caractère sexuel

Devant le palais de justice de New Carlisle, un panneau indique la direction du centre de détention.

L'homme qui a comparu mercredi sera de retour devant le juge, au palais de justice de New Carlisle, vendredi (photo d'archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Un résident de Port-Daniel–Gascons a comparu mercredi au palais de justice de New Carlisle pour répondre à 11 chefs d'accusation, notamment en lien avec des crimes à caractère sexuel.

L'accusé aurait agressé sexuellement une seule personne. Les événements se seraient déroulés sur une période de quatre ans, entre septembre 2018 et septembre 2022.

Selon les chefs d'accusation qui pèsent contre lui, il aurait étouffé ou étranglé ou fait suffoquer sa victime en l'agressant sexuellement.

L'accusé l'aurait forcée à commettre des actes de bestialité et l'aurait amenée à rendre des services sexuels moyennant rétributions.

L'homme aurait bénéficié des avantages pécuniaires qu'il savait provenir de ces activités, en plus d'exercer un contrôle, une direction ou une influence sur les mouvements de la victime en vue de l'exploiter ou de faciliter son exploitation.

Il aurait généralement commis les agressions seul, mais certaines l'auraient été avec la participation d'une autre personne.

L'individu est aussi accusé de voies de fait et de voies de fait armées.

L’homme sera de retour au palais de justice de New Carlisle, vendredi, pour son enquête sur la remise en liberté.

L'identité de la victime est frappée d'une ordonnance de non-publication.

Afin de protéger son identité, Radio-Canada a choisi de ne pas divulguer le nom de son présumé agresseur.

Avec les informations de Roxanne Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !