•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ungava affiche la participation électorale la plus basse au Québec

Une électrice de la circonscription d'Ungava dépose son bulletin de vote dans une urne, à Kuujjuaq, le 3 octobre 2022.

La participation électorale moyenne au Québec est de 66 %, soit plus du double que dans la circonscription d'Ungava.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

Malgré les efforts d’Élections Québec pour susciter l’intérêt des citoyens pour les élections générales, la circonscription d’Ungava affiche la participation électorale la plus basse de la province, avec un taux de 30 %.

Les données officielles par sections de vote ne sont pas encore colligées. Il est toutefois déjà possible de constater que la participation est plus basse dans les communautés autochtones de la circonscription, selon Élections Québec.

Le taux de participation dans les villes de la Baie-James est similaire à la moyenne provinciale. C’est sûr que dans les communautés autochtones, ça a augmenté un peu, mais ça reste très bas. Il faut qu’on trouve d’autres solutions pour augmenter la participation dans les communautés, explique le directeur de scrutin dans Ungava, Luc Bédard.

Élections Québec s’est en effet doté d’une stratégie de communication particulière pour les communautés éloignées de la circonscription.

Parmi ces mesures, les médias régionaux et locaux ont diffusé des publicités sur le scrutin. Élections Québec a aussi publié des informations relatives au vote sur les réseaux sociaux. L’organisation a fait traduire ses documents en inuktitut et en cri pour franchir la barrière de la langue.

Une affiche en inuktitut qui indique les dates pour le vote par anticipation.

Au Nunavik, les informations sur le scrutin étaient traduites en inuktitut.

Photo : Radio-Canada / Félix Lebel

Des efforts qui visiblement n’ont pas été suffisants pour améliorer la participation électorale dans Ungava. Élections Québec est conscient du problème, et assure qu’ils tenteront de mieux comprendre les besoins des électeurs pour améliorer ces données.

Nous sommes en train d’effectuer un bilan de ces élections. Il est trop tôt pour cibler des mesures pour l’avenir, mais le désir d’améliorer la communication est là. On va poursuivre nos efforts dans ce sens, explique la porte-parole d’Élections Québec, Julie St-Arnaud Drolet.

Le directeur de scrutin dans la circonscription d’Ungava, Luc Bédard, souligne toutefois les limites des publicités préélectorales.

Le gros de la solution, ça vient des gens sur place. On a beau mettre en place une équipe, des publicités... Si les résidents ne se déplacent pas, il n’y a pas grand-chose qu’on peut faire de plus. On ne peut pas aller les chercher chez eux, explique Luc Bédard.

Ce dernier assure qu'aucun effort ne sera ménagé pour augmenter la participation électorale dans Ungava. Un rapport sur la stratégie de communication sera éventuellement produit et des recommandations seront faites, assure-t-il.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Grand-Nord

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Grand-Nord.