•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux femmes en soins intensifs après une attaque d’ours en Colombie-Britannique

Un ours noir, sur des roches.

Deux femmes et un adolescent ont été attaqués par un ours noir dans le nord de la Colombie-Britannique. (archives)

Photo : iStock

Radio-Canada

Deux femmes sont dans un état critique après avoir été attaquées par un ours après le coucher du soleil sur un sentier près de Dawson Creek, dans le nord de la Colombie-Britannique.

Dans un communiqué, le service d'agents de conservation de la province explique qu'une première femme, Analyn Shutliff Bartolome, a été attaquée lundi, alors qu’elle faisait une randonnée avec des membres de sa famille.

Son amie Leosette Canoy et un adolescent ont également été blessés en tentant de lui venir en aide.

Après avoir reçu des informations au sujet de l’attaque, la GRC de Dawson Creek et des équipes de secours ont fouillé les sentiers forestiers sur 23 kilomètres.

À la tombée de la nuit, deux agents de la GRC à bord d'un véhicule tout terrain ont trouvé deux femmes allongées au milieu d’arbustes, grièvement blessées.

Le sergent d’état-major Damon Werrell, commandant de la GRC de Dawson Creek, dit que les policiers ont tué l’animal avec une arme à feu, alors qu’il semblait garder ses victimes.

Les secouristes bénévoles de South Peace Search and Rescue ont aidé à transporter les deux femmes, âgées de 30 et de 48 ans à l’hôpital.

Leosette Canoy a été transférée par avion dans un hôpital à Edmonton, où elle est toujours aux soins intensifs.

Analyn Shutliff Bartolome et l’adolescent ont été transportés dans un hôpital de Dawson Creek, mais dans une publication sur les réseaux sociaux, un ami de la famille dit qu'Analyn Shutliff Bartolome est présentement aux soins intensifs à Vancouver et souffre de graves blessures aux bras.

Le service d’agents de conservation provincial précise que l'adolescent a reçu un coup de patte de l’ours, mais qu’il a réussi à s'enfuir de la zone pour aller chercher de l’aide.

Un événement rare, selon une spécialiste

Ellie Lamb travaille à Get Bear Smart Society, un organisme qui fait en sorte que les humains et les ours peuvent coexister de manière sécuritaire et respectueuse.

D’après son expertise, l’ours a dû prendre les deux femmes pour du gibier, puisqu’il est resté à côté d’elles plus d’une heure après les avoir attaquées.

Ellie Lamb précise que ce type d’attaque est rare dans la province.

Les responsables du service d’agents de conservation n’ont pas repéré d’autres ours dans la zone. Ils procéderont à une nécropsie de l’ours abattu.

La GRC conseille aux habitants de la région de se munir de gaz poivré, de voyager en groupe et d'éviter de faire de la randonnée au lever et au coucher du soleil parce que c’est le moment où les ours sont le plus actifs.

Les sentiers sont fermés au public depuis l'attaque.

Avec les informations de Betsy Trumpener

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !