•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq écoles toujours fermées à l’Île-du-Prince-Édouard

Des ouvriers remplacent un poteau le long d'une rue. Leur équipement bloque la rue.

Plus de 200 équipes de réparateurs s’efforcent de rétablir le courant électrique à l'Île-du-Prince-Édouard. Les dégâts de la tempête Fiona et les travaux de réparation perturbent la circulation et entraînent la fermeture d’écoles par endroits.

Photo : Radio-Canada / Tony Davis

Radio-Canada

Des parents commencent à s'impatienter. Cinq écoles et deux centres de la petite enfance sont encore fermés, 13 jours après le passage de la tempête Fiona.

Écoles fermées

À Charlottetown, les écoles anglophones Prince Street Elementary, Queen Charlotte Intermediate, St. Jean Elementary et West Kent demeurent aussi fermées.

Elles sont prêtes à reprendre leurs activités, mais les élèves qui s’y rendraient à pied pourraient courir des risques en raison de lignes électriques toujours sur le sol ou d’arbres couchés sur les fils, expliquent les autorités municipales.

Mandy Richardville a hâte que la routine reprenne pour elle et ses enfants.

Ça serait bien d'avoir de la transparence sur les raisons, mais les écoles font leur possible pour nous informer sur ce qui se passe, dit-elle.

Nous avons eu plusieurs réunions avec les services d'urgence de la Ville de Charlottetown, les travaux publics, les pompiers, les entreprises de services publics, y compris Maritime Electric, et le message est que la zone entourant ces écoles n'est pas sûre, a déclaré Norbert Carpenter, directeur de la commission scolaire anglophone Public Schools Branch.

Des discussions sont en cours pour voir de quelle façon le rattrapage scolaire pourra être assuré, dit M. Carpenter. Il ajoute cependant que l'enseignement virtuel n'est pas une option, puisque de nombreuses familles sont toujours privées de courant.

Deux centres de la petite enfance dans ces écoles sont fermés, même si les parents y déposent habituellement eux-mêmes leurs enfants. Selon la commission scolaire anglophone, les autorités ont demandé que ces écoles soient fermées au complet pour réduire la circulation dans le secteur.

Par ailleurs, à la Commission scolaire de langue française, l’École Évangéline, à Abram-Village, demeure aussi fermée. Les cours seront donnés sur les lieux de l’Exposition agricole et du Festival acadien, mais à une date encore indéterminée.

La salle encombrée de débris n'a plus de toit.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une salle de classe de l'École Évangéline éventrée lors du passage de Fiona à Abram-Village à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Karine Bastien

Lent rétablissement du courant

Plus de 8000 abonnés de l’entreprise Maritime Electric à l’Île-du-Prince-Édouard n’ont toujours pas de courant électrique, jeudi matin, 13 jours après le passage de la tempête post-tropicale Fiona.

Les équipes de réparateurs poursuivent leurs efforts pour rétablir le courant. Ils commencent à s’attaquer à certaines pannes qui ne paralysent que quelques foyers comme à celles de plus grande ampleur.

L’entreprise a publié sur son site web (en anglais) une liste des communautés touchées (Nouvelle fenêtre) et une estimation du moment où le service peut être établi.

Maritime Electric espère rétablir le courant d’ici dimanche pour presque tous ses abonnés qui sont toujours dans le noir.

Circulation perturbée

Tandis que les travaux de rétablissement du courant se poursuivent, la Transcanadienne doit être fermée par moments, jeudi, entre le pont et le carrefour giratoire de la rivière North, de 9 h à 14 h.

La circulation peut être interrompue par moments dans un seul sens ou dans les deux sens. Toute fermeture ne doit durer que quelques minutes chacune.

Les automobilistes doivent s’attendre à connaître des retards mineurs durant ces travaux.

Attention à une tentative d'escroquerie

Le service policier de Charlottetown prévient les gens d'une tentative d’arnaque liée à Fiona.

Des résidents ont reçu un message texte par téléphone de la part d’un tiers qui prétend être associé au fonds d’aide aux sinistrés. Les malfaiteurs disent offrir 250 $ et ils fournissent un lien en invitant les gens à cliquer dessus, explique la police.

Les policiers conseillent vivement aux gens de ne pas cliquer sur ce lien, de supprimer le message texte et de bloquer le numéro de l’expéditeur.

Un arbre déraciné renversé sur une clôture dans une cour.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les résidents de l'Île-du-Prince-Édouard dont la propriété est endommagée par Fiona peuvent s'inscrire à la Croix-Rouge canadienne pour recevoir de l'aide financière.

Photo : Radio-Canada / Kirk Pennell

En réalité, le fonds d’aide aux sinistrés est administré par la Croix-Rouge canadienne, et cette dernière n'envoie pas de messages textes au public à ce sujet. Les sinistrés sont plutôt invités à communiquer eux-mêmes avec l’organisme.

Avec les renseignements de CBC et de Laurent Rigaux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !