•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le milieu du hockey estrien appuie Hockey Québec 

L'écusson de Hockey Québec sur l'uniforme d'un arbitre sur une patinoire.

Hockey Québec a notamment décidé de suspendre les cotisations financières destinées à Hockey Canada. (archives)

Photo : Radio-Canada / Emily Blais

Radio-Canada

Les dirigeants de Hockey Canada sont critiqués de toutes parts pour leur gestion des cas allégués d'inconduites sexuelles qui visent des joueurs. Dans une motion qui a été adoptée mardi soir, Hockey Québec a retiré sa confiance envers l'organisation. Cette nouvelle est bien accueillie par de nombreux acteurs du milieu du hockey en Estrie. 

Hockey Québec a aussi décidé de suspendre les cotisations financières de 3 $ par joueur destinées à Hockey Canada, ce qui représente un total d’environ 260 000 $.

Le directeur général de Hockey Estrie, Rémi Meunier, dit appuyer la décision de l'organisation provinciale. Il se dit soulagé que l'organisme prenne le dossier au sérieux. Il croit cependant qu’Hockey Québec devra maintenant planifier son futur, et veut savoir la suite des choses. 

Ils retiennent les sous, mais eux, ils ont d’autres questions à se poser au niveau de la gouvernance. On ne peut pas agir comme ça sans préparer un plan B ou s’interroger sur ça va aller où. Au bout de ça, est-ce que ça va être un divorce? Est-ce qu’on va être capables de s’entendre ou on va dire "écoutez, c’est comme ça que vous pensez, et nous, finalement, on va revenir dans notre cour et on va offrir les services, les assurances, la protection aux jeunes?", fait-il remarquer.

Rémi Meunier.

Rémi Meunier, directeur général de Hockey Estrie.

Photo : Radio-Canada / Marion Bérubé

Je ne pense pas qu’une association sérieuse peut ne pas se poser ce genre de questions là, ajoute-t-il. 

Le directeur général de Hockey Sherbrooke, Stéphane Dion, se dit aussi en accord avec la décision de Hockey Québec. Hockey Canada ne semble pas nécessairement apporter de changements majeurs par rapport à la situation vécue dans les dernières années. On trouve qu'il est temps d'apporter des changements importants au niveau de l'organisme, avance-t-il.

François Lemay, bénévole-entraîneur à Granby, est l'un des premiers à avoir demandé de geler les cotisations à Hockey Canada en juin dernier. Il se dit soulagé de la décision de Hockey Québec.

« À un moment donné, il faut arrêter de se dire qu’on va pouvoir changer de l’intérieur. Il faut faire table rase. Ce sont les associations provinciales et territoriales qui ont ce pouvoir-là, qu’elles le fassent. [...] C’est un certain soulagement ce matin de voir que Hockey Québec a lancé un message clair. »

— Une citation de  François Lemay, bénévole-entraîneur à Granby

Des arbitres pourraient cesser de porter l’écusson de Hockey Canada 

Les arbitres de la région se posent aussi des questions quant à l’avenir de Hockey Canada, indique le membre du comité d'administration du hockey mineur de Coaticook, Dominique Tremblay. 

J’ai vu récemment passer, sur un site des arbitres, quelqu’un qui demandait si on était solidaires à enlever l’écusson de Hockey Canada pour officier les matchs cette saison. Présentement, c’est au stade embryonnaire. Est-ce que ça va en venir là, est-ce que Hockey Québec va nous demander d’enlever complètement l’écusson sur notre chandail? On verra, explique-t-il. 

« Je sais que j’ai eu des discussions ici avec quelques arbitres de la région, et si c’est le cas, on va le faire. On va enlever l’unifolié de notre gilet en signe de protestation au niveau des officiels.  »

— Une citation de  Dominique Tremblay, arbitre et membre du comité d'administration du hockey mineur de Coaticook

La Fédération ontarienne de hockey a aussi demandé à Hockey Canada de cesser de prélever les contributions financières qu’elle lui verse. Hockey Nouvelle-Écosse doit de son côté annoncer une décision la semaine prochaine. 

Avec les informations de Marion Bérubé 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !