•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

WestJet veut doubler sa capacité à Calgary

Un gros plan d'un avion du transporteur WestJet, vu de l'extérieur. On voit un pilote assis dans la cabine.

Westjet compte doubler sa capacité à l'aéroport international de Calgary d'ici la fin de la décennie.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

La compagnie aérienne WestJet annonce qu'elle accentuera sa présence à l'aéroport international de Calgary. L'entreprise fera notamment de la métropole albertaine le centre de toutes ses liaisons long-courriers.

Rectificatif :

Une version précédente de ce texte affirmait que toutes les liaisons aériennes de WestJet passeraient désormais par Calgary. Or, certaines liaisons internationales partiront d'ailleurs au pays, mais l'entreprise compte renforcer sa présence dans la métropole albertaine.

Le président-directeur général de la compagnie aérienne WestJet, Alexis von Hoensbroech, en a fait l'annonce mercredi après-midi en compagnie du premier ministre Jason Kenney.

La compagnie compte ainsi faire de l'aéroport de Calgary le centre des opérations d'une centaine d'aéronefs, dont la totalité de sa flotte de Boeing 787.

On estime que cette annonce va entraîner des retombées économiques d’environ 20 milliards de dollars dans la province lors de la prochaine décennie. Plus de 100 000 emplois seront créés que ce soit de manière directe ou indirecte, espère le président de l'entreprise.

« D’ici la fin de la décennie, nous allons doubler notre capacité à l'aéroport international de Calgary. C’est significatif. »

— Une citation de  Alexis von Hoensbroech, président-directeur général de WestJet

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, a qualifié cet engagement de victoire incroyable pour la province et la diversification de son économie.

Nous n'avons jamais été desservis adéquatement, en Alberta, et à la hauteur de notre économie qui représente 20 % de l’économie canadienne, a affirmé Jason Kenney.

« WestJet voit clairement le potentiel de l’Alberta, le potentiel illimité même de la province. »

— Une citation de  Jason Kenney, premier ministre de l’Alberta

La province investit dans l'aviation et le tourisme

Le gouvernement compte investir 7,1 millions de dollars dans l'Université Mount Royal, un investissement qui devrait permettre d'ajouter 40 places au programme en aviation de l'école, selon la province.

L’Alberta va aussi augmenter le financement marketing de Travel Alberta pour le faire passer de 6,5 millions de dollars sur cinq ans à 10 millions de dollars sur une même période.

Le financement sera accessible aux transporteurs aériens albertains et va prioriser les activités donnant accès à de nouveaux marchés internationaux, dont les marchés asiatiques.

Des actions concrètes

Si le premier ministre s’est réjoui de l’annonce de mercredi après-midi, le professeur et directeur du programme de gestion de l’aviation de l’Université McGill, John Gradek, lui, tempère.

Il faut d’abord que la compagnie aérienne accompagne sa décision d’actions concrètes pour qu’il s’agisse d’une grande nouvelle pour les consommateurs.

C'est beau offrir le service sans escale, mais si les prix sont tellement chers que les gens ne veulent pas voyager, ils vont continuer à trouver d'autres moyens.

Si Flair et Lynx décident vraiment d'être agressifs sur leurs manières d'opérer au Canada, on pourrait voir WestJet repenser leur stratégie, a-t-il ajouté.

Selon lui, cette annonce de WestJet signale également aux autres compagnies aériennes que Calgary est le territoire de l'entreprise.

Ils envoient un avertissement à Air Canada que le marché calgarien leur appartient : " Vous pouvez vous attendre à une belle bagarre au niveau des services".

Ça l'envoie aussi un avertissement à Flair et Lynx, précise-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !