•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections municipales : des bureaux de vote mobiles pour les oubliés du scrutin

Des cartons installés sur des tables dans une salle du refuge Union Gospel Mission pour constituer des bureaux de vote mobiles, dans le quartier du Downtown Eastside, à Vancouver, le 4 octobre 2022.

Un bureau de vote mobile au refuge Union Gospel Mission, dans le quartier du Downtown Eastside, à Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Des bureaux de vote mobiles de la Ville de Vancouver permettent à des résidents marginalisés ou isolés d’avoir une voix aux élections municipales qui s’achèvent le 15 octobre. Plus de 90 événements rendant possible le vote spécial par anticipation sont organisés à travers la ville d’ici la fin de la période électorale, afin que des personnes qui n’auraient pas voté puissent le faire.

Le vote spécial vise plus précisément des personnes qui ont des problèmes de mobilité ou de santé, ou encore qui ne se sentent pas à l’aise d’aller là où les bureaux de vote sont installés.

Des bureaux mobiles peuvent donc être aménagés dans des hôpitaux, des centres de soins de longue durée ou des refuges qui viennent en aide à des personnes sans-abri.

Danielle Johnston, près du refuge Union Gospel Mission, dans le quartier du Downtown Eastside, à Vancouver, le 4 octobre 2022.

Selon Danielle Johnston, directrice de l'engagement démocratique à la Ville de Vancouver, le taux de participation aux élections municipales de 2018 frôlait les 20 % dans le quartier du Downtown Eastside, alors qu'il était de 39,4 % pour la Ville de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Raluca Tomulescu

L’initiative a été lancée parce que nous constations [à répétition] un faible taux de participation dans certaines communautés, explique Danielle Johnston, directrice de l'engagement démocratique à la Ville de Vancouver.

Nous travaillons donc avec des organismes qui ont des liens profonds et fiables avec les communautés pour mettre en place des bureaux de vote dans des endroits où les personnes se sentent bienvenues, ajoute-t-elle.

De multiples façons de prouver son identité

Cette semaine, le refuge Union Gospel Mission (UGM), dans le quartier du Downtown Eastside, accueillait l’un de ces bureaux de vote spéciaux, ce qui a permis à Bradley, un résident du refuge, d’exercer son droit de vote.

C’est important de maintenir le monde démocratique en vie. Parce que, si on se plaint de son système politique, on doit aussi se rappeler qu'on ne peut pas changer les choses si on ne vote pas, dit-il.

Bradley, un résident du refuge Union Gospel Mission, dans le quartier du Downtown Eastside, à Vancouver, le 4 octobre 2022.

Bradley, un résident du refuge Union Gospel Mission, a pu exercer son droit de vote par anticipation grâce à un bureau de vote mobile de la Ville de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Raluca Tomulescu

Il est satisfait de la facilité avec laquelle les formalités de vérification d’identité se sont déroulées, étant donné qu’il a récemment déménagé de Victoria. On m'a aidé du mieux possible, affirme-t-il.

Danielle Johnston confirme que l’équipe des employés municipaux des bureaux de vote a reçu une formation poussée pour résoudre de nombreux problèmes d'identification.

« Beaucoup de gens pensent qu’ils ne peuvent pas voter s’ils n’ont pas de carte d'identité délivrée par le gouvernement. Mais, en réalité [...], nous pouvons accepter des choses comme un talon de chèque, un bracelet d'hôpital ou une boîte de médicaments. »

— Une citation de  Danielle Johnston, directrice de l'engagement démocratique, Ville de Vancouver

Chaque vote compte

Nicole Mucci, responsable des communications du refuge UGM, se réjouit que l’organisme offre la possibilité aux résidents du Downtown Eastside de voter aux élections municipales. Selon elle, plusieurs enjeux de la campagne, comme la crise de surdoses, le coût élevé de la vie et la rareté des logements abordables, les touchent directement.

Ce qui est en jeu pourrait être une question de vie ou de mort pour certaines de ces personnes et nous voulons vraiment qu'elles aient l'occasion de s'exprimer sur qui va s'occuper de ces questions à l'avenir, dit-elle.

Nicole Mucci, près du refuge Union Gospel Mission, dans le quartier du Downtown Eastside, à Vancouver, le 4 octobre 2022.

Nicole Mucci, responsable des communications du refuge Union Gospel Mission, estime que les sujets dont les politiciens locaux parlent et sur lesquels ils font campagne ont un impact direct sur les gens qui vivent dans le quartier du Downtown Eastside.

Photo : Radio-Canada / Raluca Tomulescu

Elle croit que ce genre d’initiative peut faire des miracles en matière d’accessibilité au vote, quel que soit l’ordre de gouvernement. À ce propos, elle donne l'exemple d’un homme de 68 ans qui n'avait jamais voté parce qu'il avait grandi dans la pauvreté et avait passé une grande partie de sa vie dans l’itinérance.

Après avoir appris que nous aurions des bureaux de vote et de quelle façon il pouvait voter malgré ces obstacles, il était tellement excité qu'il est venu et a voté pour la toute première fois, raconte-t-elle. Et nous savons qu'il y a des gens qui vont probablement faire de même pendant cette élection municipale.

Pour cette raison, Nicole Mucci n’a pas d’attente précise en ce qui concerne le nombre de personnes qui se présentent pour voter au refuge.

Dans le Downtown Eastside, même si une seule personne se présentait, ce serait un succès parce que cette personne a senti qu'elle avait le pouvoir de s’exprimer sur l'avenir du quartier, dit-elle.

De façon plus générale, elle encourage les Vancouvérois à s’informer sur les positions des différents candidats sur les questions importantes, comme la façon dont ils espèrent résoudre la crise du logement ou l’aide qu’ils comptent fournir à ceux qui souffrent de dépendances et de problèmes de santé mentale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !