•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décès de Rémi St-Arnault, un pilier de la francophonie à Saint-Paul

Portrait de Rémi St-Arnault, souriant.

Rémi St-Arnault, natif de Saint-Vincent, en Alberta, est décédé dimanche 2 octobre à l’âge de 96 ans.

Photo : Virginie Dallaire et Roger Dallaire/ ACFA régionale de Saint-Paul

Radio-Canada

Rémi St-Arnault, un des piliers de la communauté francophone de Saint-Paul, en Alberta, est décédé dimanche à l’âge de 96 ans. Il a été le président de l’Association canadienne-française de l'Alberta régionale de Saint-Paul de 1981 à 1984 et de 1988 à 1989.

Yvonne St-Arnault, sa belle-fille, le décrit comme une personne chaleureuse et rassembleuse, passionnée par la langue française. C'était quelqu'un qui voulait rassembler tout le monde en français », dit-elle. « Qu'ils aient du fun en français et [qu']ils se réjouissent de leur langue.

Elle se souvient que Rémi St-Arnault souhaitait voir les membres de sa famille aller à l’école en français et de continuer à utiliser la langue qu'il chérissait. Il parlait en français même à ses arrière-petits-enfants, raconte Yvonne St-Arnault.

Richard Brousseau, son beau-frère, dit que Rémi St-Arnault était un travailleur dévoué à sa terre et à sa famille.

Il n’avait pas grand terrain quand il a commencé », dit-il, ajoutant que sa passion pour le métier d'agriculteur s’est maintenant transmise à ses proches. « Il y a plusieurs de ses enfants qui restent sur ses fermes et qui ont travaillé [avec] lui.

« Il a fait une bonne vie. »

— Une citation de  Richard Brousseau

Rémi St-Arnault laisse dans le deuil ses 8 enfants, 38 petits-enfants et 78 arrière-petits-enfants. Ses funérailles seront célébrées samedi à 10 h à la cathédrale de Saint-Paul. Celles-ci seront diffusées en direct sur Internet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !