•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Bouffée d’air du KRTB suspend son service d’hébergement

Un homme seul assis sur son lit.

La Bouffée d’Air du KRTB maintient ses services à la population durant la semaine, entre 8 h et 20 h. (archives).

Photo : Radio-Canada

Perrine Bullant

La Bouffée d’air du KRTB a annoncé mardi la suspension temporaire de ses services la nuit et la fin de semaine dès le 6 octobre. L'organisme communautaire, qui offre l’aide et l’hébergement de crise aux personnes en détresse de la région, n’a plus les ressources suffisantes pour maintenir ses services adéquatement.

Dans les deux dernières semaines, l'équipe de La Bouffée d'air a été fragilisée par le départ de trois employés, dont une en congé de maternité. Pour rouvrir le service d'hébergement, l'organisme aurait besoin du renfort de deux personnes à temps plein et d'une autre à temps partiel.

« On ne trouve plus de personnel disponible pour travailler de nuit et les fins de semaine. Il n’y a personne qui postule! »

— Une citation de  Hélène Chabot, directrice générale de La bouffée d'air du KRTB

Ce manque de personnel s'ajoute à la difficulté du recrutement. La directrice du centre d'aide et d'hébergement, Hélène Chabot, estime que l'organisme manque, en permanence, d'une personne et demie, depuis deux ans. On est à bout de souffle, commente-t-elle.

Elle raconte que le roulement de personnel en raison de conditions de travail moins attirantes est particulièrement difficile. Les organismes communautaires, on est un peu désavantagés au niveau des conditions salariales, constate Hélène Chabot. Mais là, même le réseau a de la difficulté à trouver du personnel de nuit, dans ses CHSLD et les hôpitaux, alors imaginez les organismes communautaires qui paient beaucoup moins cher!, déplore la directrice.

« Est-ce qu'on veut encore des services de nuit dans nos régions? Si oui, qu’est-ce qu’on fait pour sur le long terme? »

— Une citation de  Hélène Chabot

Pour traverser cette période, la directrice de La Bouffée d'air souhaite qu'une collaboration entre les partenaires de la région aboutisse à un plan sur le long terme. D'après elle, les hébergements doivent bénéficier d'un traitement différent pour garder le personnel de nuit en poste.

La direction précise que les personnes qui faisaient appel à l'organisme avant la fermeture sont toutes suivies par d’autres organismes communautaires en attendant la réouverture, qu'elle espère la plus rapide possible. Ça a un impact les autres ressources qui travaillent en hébergement, qui travaillent dans le suivi, les urgences... Ça a un impact tout le monde, conclut Hélène Chabot.

Malgré tout, La Bouffée d’Air du KRTB maintient ses services à la population, les jours de semaine, entre 8 h et 20 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !