•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’inflation en rajoute une couche avec les vêtements d’hiver

Des vêtements d'hiver pour enfant usager sont en vente chez Entraide Agapè.

Reportage de Marie-Pier Mercier sur les dépenses hivernales, qui posent un défi supplémentaire aux familles à faible revenu

Photo : Radio-Canada / Camille Carpentier

Après l'épicerie, l'essence et les fournitures scolaires, les parents québécois doivent maintenant s'attendre à payer plus cher les vêtements d'hiver de leurs enfants, inflation oblige. Cette flambée des prix a des impacts bien visibles dans les comptoirs vestimentaires.

Devant l'augmentation de leurs dépenses, les détaillants de vêtements n’ont souvent d’autre choix que de refiler une partie de la facture à leurs clients.

L’entreprise québécoise Nanö conçoit des vêtements pour enfants et les fait fabriquer en Asie. Depuis l’an dernier, faire venir un conteneur depuis ce continent lui coûte quatre fois plus cher.

Hausse inévitable

La hausse se répercute sur les prix proposés en magasin. Les vêtements d’hiver de Nanö se vendent en moyenne 20 $ plus cher par rapport à l'année dernière.

On a tous des surcharges. [...] On n'a pas eu le choix de s'ajuster pour compenser cette hausse-là, explique la copropriétaire, Nancy Bédard.

Assise derrière un bureau, Nancy Bédard examine un manteau pour enfant.

Nancy Bédard explique que Nanö a dû augmenter de 20 $ le prix de ses vêtements d'hiver pour compenser la hausse de ses dépenses au cours de la dernière année.

Photo : Radio-Canada

Pour les familles qui peinent déjà à boucler leurs fins de mois, ce genre d’augmentation représente un casse-tête financier supplémentaire.

Afin de les aider à faire en sorte que les dépenses associées au changement de saison ne les empêchent pas de subvenir à leurs autres besoins de base, Entraide Agapè, un organisme de Québec, a diminué significativement les prix de la plupart de ses articles.

Donner une chance au portefeuille

On a décidé, pour le mois d'octobre, de baisser tous les prix des articles à la ressourcerie pour donner une chance au portefeuille des gens, en se disant que l'argent épargné pour certains articles essentiels, notamment dans le changement de saison, les vêtements, les choses d'hiver, allait pouvoir être attribué au budget d'épicerie, explique en entrevue à Radio-Canada Geneviève Beaubien, responsable des communications chez Entraide Agapè.

À titre d’exemple, tous les vêtements pour adultes, à l’exception des manteaux, sont offerts au prix de 3 $ pièce, alors qu’ils coûtent de 4 $ à 10 $ en temps normal. Les vêtements pour enfants autres que les manteaux sont vendus 1 $.

Geneviève Beaubien accroche des manteaux pour femmes sur un support à vêtements.

Geneviève Beaubien affirme que de plus en plus de personnes sollicitent l’aide d’Entraide Agapè pour la première fois.

Photo : Radio-Canada / Camille Carpentier

Entraide Agapè offre une aide alimentaire et matérielle aux personnes et aux familles en situation de pauvreté ou de vulnérabilité. Cet organisme finance une partie de ses dons à l’aide des profits d’une ressourcerie-friperie qu’il exploite sur le chemin Royal, dans le secteur de Beauport.

De l'aide aux écoles

Le directeur général d’Entraide Agapè, Daniel Régimbal, raconte que l’hiver est toujours une période assez importante pour ce qui est des demandes en dons de vêtements. Son organisme est sollicité par des familles et même par des établissements scolaires.

Souvent, les jeunes arrivent à l'école [et] n'ont pas de gants, pas de tuque, pas de mitaines, pas de manteau d'hiver. Alors, les écoles nous appellent et on leur donne des vêtements pour qu'elles puissent combler le manque des jeunes, quand ce n'est pas la bouffe, [parce qu’on] leur donne aussi des collations, mentionne M. Régimbal.

Geneviève Beaubien et Daniel Régimbal discutent autour d’un comptoir.

Geneviève Beaubien et Daniel Régimbal ont constaté une augmentation considérable du nombre de demandes de dons alimentaires et matériels au cours des derniers mois.

Photo : Radio-Canada / Camille Carpentier

Il dit avoir constaté une augmentation considérable du nombre de demandes de dons matériels et alimentaires depuis les mois de mars et d’avril. Selon le directeur général, l’inflation n’est pas étrangère à cette hausse.

En 2020-2021, les dons matériels effectués par Entraide Agapè s’étaient élevés à 35 000 $. Les chiffres exacts pour l’exercice 2021-2022, qui a pris fin le 31 août, n’ont pas encore été établis.

En regardant les dons matériels faits depuis le début du mois de septembre, Daniel Régimbal s’attend à ce qu’ils totalisent 140 000 $ en 2022-2023.

Avec les informations de Camille Carpentier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !