•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un important édifice de l’histoire de Rimouski est à vendre

L'édifice est au coin de l'avenue de la Cathédrale et de la rue Jules-A.-Brillant.

L'édifice Paul-Émile-Gagnon fait partie de l’inventaire du patrimoine bâti de la MRC de Rimouski-Neigette.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Telus met en vente un de ses bâtiments du centre-ville de Rimouski, connu comme l’édifice Paul-Émile-Gagnon, nommé en l’honneur d’un important associé de Jules-A. Brillant.

L'édifice, situé en face de l’hôtel de ville, a été construit en 1923 par l’un des grands bâtisseurs de Rimouski, Jules-A. Brillant. Il a abrité les bureaux de la Compagnie de pouvoir du Bas-Saint-Laurent ainsi que la station de radio de CJBR dans les années 1930.

Ce bel édifice néoclassique [...] nous rappelle l’arrivée de l’électricité à Rimouski, raconte Pascal Gagnon, enseignant en histoire au Cégep de Rimouski. Ça témoigne du fait que Rimouski devient un centre régional.

Photo d'archives d'une série d'immeubles alignés, avec leur façade sur un large trottoir.

L'ancien édifice de la Compagnie de pouvoir du Bas-Saint-Laurent est situé au coin de l’avenue de la Cathédrale et de la rue Jules-A.-Brillant.

Photo : Gracieuseté : Musée régional de Rimouski (fonds Clément Claveau)

L'évaluation municipale est de 2,3 millions de dollars, mais Telus n'a pas encore divulgué le montant demandé.

L'éventuelle vente d'un tel bâtiment vient toujours avec certaines craintes, estime M. Gagnon. On a plusieurs exemples à Rimouski qui nous font toujours craindre le pire pour l’avenir de ces édifices-là : le cas des Ateliers Saint-Louis, le cas de l’ancienne école d’agriculture, qui est devenue la résidence Lionel-Roy, illustre-t-il.

« On craint toujours pour l’avenir de ces beaux édifices-là. Ça va être important, vraiment, de continuer de l’entretenir, de l’occuper de manière adéquate également pour assurer sa pérennité. »

— Une citation de  Pascal Gagnon, enseignant en histoire au Cégep de Rimouski
Un immeuble tout illuminé, le soir.

Le 190, avenue de la Cathédrale, à Rimouski, appartenait auparavant à la Compagnie de pouvoir du-Bas Saint-Laurent.

Photo : Gracieuseté : Musée régional de Rimouski (fonds Clément Claveau)

Sur le site du Répertoire du patrimoine culturel du Québec, on peut lire que le bâtiment, avec ses pilastres et ses corniches, est l'un des plus intéressants du centre-ville par son ornementation exceptionnelle.

La popularité du travail flexible

Plus de 90 % des 1000 employés de Telus à Rimouski partagent leur temps de travail entre la maison et le bureau, depuis la réouverture des bureaux en avril dernier après les fermetures imposées par la crise sanitaire de la COVID-19. Certains des locaux de l'entreprise demeurent donc inutilisés.

Pour l'instant, il s'agirait du seul immeuble jugé excédentaire parmi la dizaine que possède Telus à Rimouski.

Près de la fenêtre qui dévoile le paysage de Rimouski, M. Vigneau-Henry sourit à la caméra.

Marco Vigneau-Henry est directeur général du bureau de projets chez Telus à Rimouski.

Photo : Radio-Canada / Lysbertte Cerne

Des efforts sont actuellement mis pour adapter les bureaux de la compagnie aux nouvelles pratiques du travail flexible, affirme Marco Vigneau-Henry, directeur général du bureau de projet du marché consommateur pour Telus.

Avec la vente du bâtiment, ça va nous permettre de réinvestir entre autres dans nos immeubles ici à Rimouski, pour continuer d’offrir la meilleure expérience possible à nos membres d’équipe lorsqu'ils se présentent sur les lieux, indique-t-il.

Entrée de l'édifice, au-dessus de laquelle on voit l'enseigne Telus.

L'édifice est situé au coin de l'avenue de la Cathédrale et de la rue Jules-A.-Brillant.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Telus a déjà aménagé un premier espace de travail commun dans son édifice principal, situé lui aussi sur la rue Jules-A.-Brillant, à Rimouski.

D'après les informations de Michel-Félix Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !