•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les deux aspirants préfets à Sainte-Anne au Manitoba font monter les enchères

Des personnes dans un grand espace le 20 août 2022..

Les deux candidats veulent encourager la venue de plus de familles dans la municipalité rurale de Sainte-Anne (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dans la Municipalité rurale de Sainte-Anne, à 50 km à l’est de Winnipeg, le préfet sortant Paul Saindon s’oppose au maire sortant de la ville du même nom Richard Pelletier pour le poste de préfet lors de l’élection du 26 octobre.

M. Pelletier a passé 8 ans comme maire de de la Ville Sainte-Anne, une expérience qu’il veut maintenant mettre au service de la Municipalité rurale. Ma passion c’est vraiment rendre service.

Au terme de ses deux mandats, il note que de nombreuses jeunes familles sont venues s’installer dans la ville.

C'est la ville qui a le plus grossi au Manitoba ces deux derniers termes. Et même si on grossissait, on a réussi à ne pas augmenter les taxes de la ville. Je veux maintenant voir à un niveau plus grand, affirme Richard Pelletier.

Pour lui, les familles ont été attirées par l’offre attractive de services de la ville. Il dit d’ailleurs que s’il est élu à la fin du mois, l'une de ses premières tâches sera de voir comment améliorer les services aux résidents de la municipalité rurale.

Un défi qui ne lui semble pas insurmontable. Si on réussit à faire comprendre à nos gestionnaires que notre clientèle à des besoins qu’on est capable de satisfaire, je pense que ce n'est pas si compliqué que ça.

M. Pelletier s'engage aussi à améliorer les loisirs et à s'attaquer à tous les dossiers qui n’ont pas encore été traités complètement jusqu’ici.

Poursuivre le travail entamé

Le préfet sortant, Paul Saindon, se présente pour un deuxième mandat. Il y a encore de l’ouvrage qu’on a commencé et que j’aimerais compléter. On est à la veille de terminer notre plan de développement.

M. Saindon compte miser sur le développement économique de Sainte-Anne avec pour but ultime, la création de plus d’emplois.

Selon lui, certains résidents sont obligés de se rendre à Steinbach ou à Winnipeg pour trouver du travail.

L’idéal serait que les gens ne soient pas obligés de se déplacer loin pour travailler, dit-il.

Avec le prix de l’essence et avec l'effet du carbone, il faut essayer de minimiser ça le plus possible.

Paul Saindon souhaite donc que la municipalité rurale trouve des terrains à acheter pour encourager le développement économique.

Il fait aussi un bon bilan de son mandat précédent. La municipalité est en bonne santé. Les gens veulent déménager ici et on ne veut pas décourager ça. On a dépensé beaucoup d’argent sur les parcs [...], les aires de jeux.

Avec les informations d'Abdoulaye Cissoko

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !