•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de soutien financier pour les enfants des réfugiés ukrainiens en Saskatchewan

Une foule dans un aéroport accueille des réfugiés ukrainiens. Ils ont des drapeaux canadiens et ukrainiens dans les mains.

Les familles admissibles pourront recevoir la prestation de base pour enfants jusqu'à ce qu'elles soient admissibles à la prestation canadienne pour enfants fédérale. (Archives)

Photo : Radio-Canada / PATRICK BUTLER

Katia St.Jean

Le gouvernement de la Saskatchewan a annoncé mercredi qu’il allait élargir les critères d’admissibilité des prestations pour enfants afin d’inclure les familles ukrainiennes qui se sont récemment installées dans la province.

Les enfants de ces nouveaux arrivants qui sont en âge d'être scolarisés pourront aussi bénéficier de l'école gratuite de la maternelle à la 12e  année.

Ces changements ont été faits par le ministère de l’Éducation dans le cadre du programme de l'Autorisation de voyage d'urgence Canada-Ukraine (AVUCU) (Nouvelle fenêtre), qui permet aux citoyens ukrainiens de travailler, d'étudier et de rester au Canada en leur donnant un statut temporaire gratuit.

Plus de 400 enfants sont inscrits dans ce programme en Saskatchewan.

Le ministre de l’Éducation de la Saskatchewan, Dustin Duncan, se dit fier de pouvoir venir en aide aux réfugiés ukrainiens.

« Offrir une instruction sans frais de scolarité à ces jeunes est une étape essentielle pour que ces nouveaux arrivants puissent s'installer aussi facilement et confortablement que possible. »

— Une citation de  Dustin Duncan, ministre de l’Éducation de la Saskatchewan

Les Ukrainiens qui viennent de s’installer en Saskatchewan et qui ont des enfants de moins de 18 ans pourront aussi bénéficier des prestations provinciales pour enfants dans le cadre du Programme saskatchewanais de soutien du revenu (SIS) et de la Prestation d'invalidité de la Saskatchewan (SAID).

Selon le ministère des Services sociaux, Gene Makowsky, ce soutien financier leur permettra de prendre soin des leurs pendant cette période difficile.

Gene Makowsky s’est aussi dit déçu qu’Ottawa n’ait pas élargi les critères d’admissibilité des prestations pour enfant sur le plan fédéral afin d’en faire bénéficier les Ukrainiens qui sont récemment arrivés au Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !