•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’École Brébeuf et le CPE Jeunestrie évacués à Sherbrooke à cause d’une fuite de gaz

Des pompiers marchent dans la rue.

Les pompiers ont été appelés dans le secteur de la rue Albert-Skinner en raison d'une fuite de gaz.

Photo : Radio-Canada / Yannick Cournoyer

Radio-Canada

L'École Brébeuf, située sur la rue Albert-Skinner, et le CPE voisin Jeunestrie ont été évacués mercredi à Sherbrooke en raison d'une fuite de gaz naturel à l'intersection des rues Albert-Skinner et Calixa-Lavallée. Cinq maisons ont également été évacuées même si aucune présence de CO2 n'a été détectée dans les domiciles. La fuite a finalement été colmatée vers 15 h 15.

Même si les pompiers ne recommandaient pas d'évacuer le secteur, la direction de l'École Brébeuf a procédé à une évacuation préventive. Ses 350 élèves ont été redirigés à l'École Montcalm.

Le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke a demandé aux parents qui devaient récupérer les élèves marcheurs, les élèves du service de garde et les élèves en sortie scolaire d'aller les chercher à l'École Montcalm. Les élèves transportés en autobus ont pu être véhiculés comme à l'habitude à partir du débarcadère de l'École Montcalm.

Quant aux enfants de la garderie, le CPE a demandé aux parents de venir les chercher.

Rencontrée sur place par Radio-Canada, Daphné Verreault, mère d'un élève de l'École Brébeuf, a indiqué ne pas s'inquiéter pour la suite des travaux malgré l'évacuation de mercredi. Je ne suis pas très inquiète. Les pompiers sont là, ça a été pris en main assez vite, je pense qu’on va être corrects.

C’est surtout que tous les travaux assez lourds ont été faits au moment de la rentrée scolaire. C’est sûr que ça fait une rentrée un peu moins calme que d’habitude. Il y a aussi les fenêtres qui sont faites à l’école en même temps, donc on a hâte que ça se stabilise un peu, a quant à elle souligné Mireille Elchacar, la mère d'un autre élève.

Selon le directeur du service des communications du Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke, Donald Landry, l'évacuation s'est bien déroulée. Peut-être un peu fébrile, peut-être avec une certaine énergie, mais il reste que ça s'est fait dans le calme, dans une perspective où la sécurité des élèves n’a jamais été mise en péril, a-t-il souligné.

Une conduite abîmée lors des travaux

Selon la Ville, ce sont des travaux d'excavation effectués dans le secteur qui ont abîmé une conduite de gaz.

Depuis quelques semaines déjà, on travaille dans le secteur pour changer les infrastructures. Lors d’une excavation, il y a eu rupture d’une conduite de gaz de trois pouces [de diamètre]. C’est quand même une conduite de distribution importante. Évidemment, il y a des précautions à prendre, explique le directeur du Service de protection contre les incendies et responsable des mesures d'urgence à la Ville de Sherbrooke, Stéphane Simoneau.

Hydro-Sherbrooke a rapidement dû couper le courant de manière préventive dans le quadrilatère formé par les rues Morris et King Ouest ainsi que par les boulevards de Portland et Jacques-Cartier. Cette interruption a pu être circonscrite à la rue Fraser, un secteur d'environ 250 demeures, une trentaine de minutes plus tard. Vers 16 h, il ne restait plus que quelques résidences touchées par la fuite.

Le gaz naturel, contrairement au gaz propane, c’est un gaz plus léger que l’air, donc il est porté à s’enfuir dans l’atmosphère assez vite. Dépendamment des vents et de la pression atmosphérique, il peut se créer des poches de gaz. C’est pour ça que dans nos procédures, la première chose qu’on fait, c’est d’éliminer toute possibilité d’émission dans le secteur en coupant non seulement la circulation automobile, mais aussi toute la distribution d’électricité dans le quartier touché, souligne Stéphane Simoneau.

« C’est passablement dérangeant pour la population, mais il faut comprendre que c’est pour sa sécurité. »

— Une citation de  Stéphane Simoneau, directeur du Service de protection contre les incendies et responsable des mesures d'urgence à la Ville de Sherbrooke

Un quartier frappé par plusieurs problèmes lors de travaux

Les résidents de ce quartier ont subi plusieurs problèmes liés à des travaux au cours des dernières semaines. Des résidences de la rue Albert-Skinner ont notamment dû être évacuées à deux reprises en raison de la présence de monoxyde de carbone causée par du dynamitage.

Ça fait beaucoup de choses. Surtout que nous autres, on est plutôt âgés. Mon mari est malade, donc je me retrouve avec beaucoup de tâches.  [...] C’est un peu fatigant, mais là, on le prend au fur et à mesure. On ne peut pas sauter bien bien des étapes, soupire Colette Bachand, une résidente du secteur rencontrée par Radio-Canada mercredi.

À l’étape où on en est, on prend ça avec beaucoup d’humour et de détachement. À l’étape où on en est rendu, c’est plus comique qu’autre chose. [...] Ce serait l’fun qu’on ait des informations par rapport à ce chantier-là, qui je pense, dérape un petit peu, ajoute Louis-Charles Arguin, résident de la rue Wood 

Avec les informations de John Sébastien Naïs et de Marion Bérubé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !