•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début des travaux mardi pour la nouvelle opération de recharge à la plage de Sainte-Luce

La promenade et la plage de l'Anse-aux-Coques, à Sainte-Luce.

Les travaux de recharge devraient durer trois semaines cet automne (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Damphousse

Radio-Canada

C'est à partir du mardi 11 octobre que la Municipalité de Sainte-Luce procédera à la nouvelle opération de recharge de sa plage.

Des camions feront plus de 700 voyages afin de déverser des tonnes de matériaux qui serviront à protéger les 160 résidences situées aux abords du secteur de l'anse aux Coques.

La mairesse de Sainte-Luce, Micheline Barriault, souligne l'importance d'agir rapidement pour protéger les berges. Actuellement, toutes les études nous prouvent qu'on doit agir rapidement, justement en prévention, pour ne pas se retrouver avec des bris majeurs comme ce qu'on a eu en 2010, affirme-t-elle.

Un tableau indique les options de recharge de plage.

Ce tableau a été soumis en juin 2022. Il présente une conception préliminaire de la recharge de la plage avec des sédiments, le tout étant basé sur une première analyse en ingénierie côtière.

Photo : Ministère de la Sécurité publique

Mme Bariault indique aussi par communiqué que la décision de mettre en place cette recharge de protection à l’automne 2022 a été présentée en consultation publique en juin dernier. Nous avons reçu l’aval des citoyens pour procéder.

Selon la Municipalité, cette recharge vise à protéger les berges de Sainte-Luce pour les 30 prochaines années.

Une deuxième phase est prévue en 2024 afin de protéger la totalité du secteur de l'anse aux Coques.

Deux tiers du coût de cette recharge sont assumés par Québec. Les citoyens assumeront un règlement d’emprunt de 692 000 $, lit-on aussi dans le communiqué de la Municipalité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !