•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prix de l’essence : des automobilistes troquent leur voiture pour un vélo

Des cyclistes sont arrêtés à un kiosque où des bénévoles servent du café et d'autres font des ajustements de vélos.

Des cyclistes s'arrêtent à un kiosque de l’événement Go by Bike Week pour un café et un ajustement de leur monture.

Photo : Radio-Canada / Dominique Lévesque

À l’occasion de l'événement Go by Bike Week, en Colombie-Britannique, qui encourage les gens à utiliser leurs vélos, des organisations espèrent qu'ils seront plus nombreux à l'utiliser comme mode de transport principal, comme beaucoup l’ont fait dernièrement en raison du prix élevé de l’essence.

Près de 5000 cyclistes vont participer à Go by Bike Week, affirme Kate Shen, la gestionnaire d’événements de HUB Cycling.

L’organisation à but non lucratif, qui existe depuis 20 ans, dit que les infrastructures pour les cyclistes ont triplé dans la région de Vancouver.

Deux cyclistes sur une piste cyclable dans un quartier résidentiel attendent de traverser à une intersection.

De plus en plus de personnes choisissent de se déplacer à vélo dans la région de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Dominique Lévesque

Kevin Custodio, qui travaille comme physiothérapeute à l'Hôpital Royal Columbian, à New Westminster, participe à Go by Bike Week.

Je prends mon vélo tous les jours, quel que soit le temps. J’ai vendu ma voiture, alors j'utilise mon vélo.

« Ce n’est pas facile : parfois, il pleut et c’est difficile, c’est difficile de faire de l’exercice avant et après le travail, surtout après un long quart de travail. »

— Une citation de  Kevin Custodio, physiothérapeute et cycliste

Les cyclistes comme Kevin Custodio sont de plus en plus nombreux, selon l’organisme HUB Cycling.

En raison de la hausse du prix de l’essence et des infrastructures pour vélos qui sont meilleures et plus sécuritaires, il y a davantage de personnes qui choisissent la bicyclette comme moyen de transport ou pour une partie de leur trajet, précise Kate Shen.

Pour les cyclistes en herbe, les experts recommandent de se familiariser avec les routes et les pistes cyclables et de participer à des ateliers en personne ou en ligne sur la sécurité à vélo ou encore sur la conduite d’un vélo en cas d'intempéries.

Essor de l'utilisation des vélos électriques

Certains des participants de Go by Bike Week se déplacent en vélo électrique, une tendance en vogue.

« Nous constatons un plus grand intérêt pour les vélos électriques. Il y a des personnes qui remplacent leur voiture par un vélo électrique et d’autres qui doivent transporter des objets lourds. Les vélos électriques les aident à [les] transporter sans effort. »

— Une citation de  Kate Shen, gestionnaire d’événements, HUB Cycling

Ces vélos électriques sont prisés non seulement des cyclistes, mais aussi des voleurs, comme l'explique James Pradhan, bénévole pour la police de New Westminster, présent à un kiosque de Go by Bike Week.

Il recommande d’utiliser des cadenas très solides et de faire graver un numéro de série sur le vélo pour qu’il soit plus facile à retrouver en cas de vol.

Certaines personnes qui s’arrêtent dans les kiosques ne sont ni des cyclistes d’expérience ni des propriétaires de vélos électriques. Des bénévoles leur expliquent les bienfaits du vélo et toutes les possibilités qui existent.

Nay-yar Islam, qui s’est arrêté avec son fils de 18 mois dans sa poussette, confie qu’elle a fait du vélo avant d’avoir son fils et qu’elle pense s’y remettre. Pour elle, la sécurité est primordiale. Avec mon fils, je veux voir ce qui existe pour qu’il soit à l'aise et en sécurité, explique-t-elle.

Des vélos électriques, dont un modèle à pneus surdimensionnés et un modèle de ville.

Les vélos électriques sont prisés comme solution de rechange à la voiture, affirme Kate Shen, de HUB Cycling.

Photo : Radio-Canada

Pour les curieux, il est possible d'essayer des vélos électriques dans certaines stations installées le long des pistes cyclables. Certaines compagnies permettent même aux cyclistes de louer un vélo électrique pour la période de leur choix : un jour, un mois ou même une année.

Il existe aussi des entreprises de partage de vélo, qui permettent à ceux qui le désirent d’emprunter un vélo traditionnel pour des trajets ou une durée déterminés.

Que ce soit sur un vélo traditionnel ou un vélo électrique, à temps plein ou temps partiel et pour de longs ou de petits trajets, les organisateurs de Go by Bike Week encouragent tout le monde à enfourcher une bicyclette et à profiter des ressources qui existent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !