•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’inflation retarde la construction de logements sociaux au Québec

Depuis le début de la pandémie en 2020, les coûts de construction de logements sociaux et abordables ont augmenté de 58 %, selon la Société d’habitation du Québec.

Vue extérieure du bâtiment qui sera transformé en maison de chambres.

Des travaux de 12 M$ vont permettre d'héberger dans ce bâtiment 39 personnes présentant des problèmes de santé mentale, dans Rosemont.

Photo : Radio-Canada / Davide Gentile

L’organisme communautaire Maison le Parcours aurait bien aimé ouvrir dès l’an dernier une maison de chambres au cœur de l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie.

Le projet doit s’ajouter à d’autres services d’hébergement pour une clientèle présentant des problèmes de santé mentale sévères et persistants.

Quand ça va ouvrir, on va pouvoir sortir 39 personnes de situations potentiellement préjudiciables pour leur vie […], les sortir de situations qui n'ont aucun sens où ils sont abusés par d'autres propriétaires, explique sa coordonnatrice, Melany Gauthier. C'est sûr qu'on est très fiers de ça.

Melany Gauthier, coordonnatrice, Maison le Parcours

Melany Gauthier, coordonnatrice, Maison le Parcours

Photo : Radio-Canada

Le projet affronte cependant des vents contraires.

Lorsqu’il s’est porté acquéreur du bâtiment il y a deux ans, l’organisme communautaire Maison le Parcours prévoyait un budget de 10 millions de dollars et 12 mois de travaux.

La présence d’amiante a bousculé les plans tout comme le marché de la construction.

Aujourd'hui, il manque 2 millions de dollars pour viabiliser un projet qui coûte 12 millions, affirme Yann Omer-Kassin, agent de développement, responsable des grands projets, au groupe de ressources techniques Bâtir son quartier.

Les murs sont à nu.

Le chantier de la maison de chambres dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie

Photo : Radio-Canada

Cet organisme accompagne depuis près de 30 ans des projets immobiliers coopératifs ou sans but lucratif, notamment pour le montage financier.

On parle de rareté de main-d'œuvre, de coût des matériaux et, plus récemment, on voit les contrecoups d'une augmentation des taux d'intérêt qui a un impact sur l'hypothèque que les organismes auront à payer, précise M. Omer-Kassin.

« On a une petite tempête parfaite entre manque de logements, augmentation des coûts et une demande d’engagement aux gouvernements. »

— Une citation de  Yann Omer-Kassin, agent de développement, responsable des grands projets, au groupe de ressources techniques Bâtir son quartier
Regard déterminé, visage fermé.

Yann Omer-Kassin, agent de développement, responsable des grands projets, au groupe de ressources techniques Bâtir son quartier

Photo : Radio-Canada

Selon ce dernier, ce dont on a besoin, c'est un engagement des gouvernements à doter adéquatement les programmes.

Un nouveau programme fédéral pourrait aussi donner un coup de pouce.

337 000 $ par logement

La Maison le Parcours n'est pas le seul projet immobilier à devoir revoir son montage financier.

Selon les données de la SHQ, en 2020-21, le coût de réalisation moyen d'un logement social était de 213 000 $ tandis que les projets en construction atteignent présentement 338 000 $. Une explosion de près de 125 000 $ par logement ou 58 %.

Environ 4300 logements ont été livrés depuis 2019, selon la SHQ. Quelques milliers sont en construction.

On prend du retard par rapport aux besoins, soutient M. Omer-Kassin, de Bâtir son quartier. La liste des gens qui paient trop cher leur logement ou qui sont dans des conditions de vie inacceptables est trop élevée.

Sous les feuillages d'automne.

Daphnée Mailloux-Rousseau directrice de la Fondation de l’Accueil Bonneau.

Photo : Radio-Canada

À l'Accueil Bonneau, la directrice de la Fondation, Daphnée Mailloux-Rousseau, propose de réduire l'investissement en hébergement d'urgence pour proportionnellement augmenter l'investissement en logement abordable.

Selon elle, Toronto, Calgary, la Finlande ont tous fait ce virage-là et ont drastiquement réduit leurs coûts de services de santé et de services sociaux, de services judiciaires.

De son côté, la Ville de Montréal s’est prévalue récemment d’un droit de préemption sur 78 maisons de chambres que la ville pourrait acquérir pour préserver l’accès à des personnes vulnérables.

En ce moment au Québec, plus de 37 000 ménages sont inscrits sur la liste d’attente pour obtenir une place dans un HLM ou un supplément au loyer, dont environ les deux tiers à Montréal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !