•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marchand fait confiance à Legault pour la Capitale-Nationale

Portrait de Geneviève Guilbault en conférence de presse.

Reportage de Pierre-Alexandre Bolduc sur Geneviève Guilbault, qui ne serait plus responsable de la région de la Capitale-Nationale dans le prochain Conseil des ministres.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le maire de Québec, Bruno Marchand, ne se formalise pas que Geneviève Guilbault ne souhaite plus être ministre responsable de la Capitale-Nationale. Il souligne que François Legault et lui ont comme priorité le développement de la région.

Selon des informations obtenues par Radio-Canada, Geneviève Guilbault ne sera plus responsable de la région de la Capitale-Nationale dans le prochain Conseil des ministres. C’est elle qui en aurait fait la demande au chef de la Coalition avenir Québec (CAQ).

Portrait de Geneviève Guilbault en conférence de presse.

Geneviève Guilbault.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

On s'est parlé, Geneviève et moi, ce matin. On est capables de se parler, on s'entend bien. Elle a le goût d'autres défis et je respecte ça. Il n'y a pas d'enjeu pour moi, a mentionné le maire mercredi après-midi, en marge d'une conférence de presse.

Geneviève Guilbault aurait trouvé son mandat difficile, notamment parce qu’il était beaucoup centré sur la question du transport, avec les projets de tramway et du troisième lien. Elle aurait souhaité un mandat plus large.

Les questions de transport, mais aussi la réalisation de la quatrième phase de la promenade Samuel-de-Champlain ont aussi provoqué des tensions entre Mme Guilbault, les maires Labeaume et Marchand et d’autres élus municipaux.

Bruno Marchand assure qu'il n'y a pas d'animosité entre eux.

Le maire de Québec, son travail, c'est de défendre la Ville. Je ne regrette rien. Je ne défendais pas la Ville contre Geneviève Guilbault, je défendais la Ville en fonction des intérêts de la Ville et le gouvernement a les siens. Il faut les faire converger, explique-t-il.

Porteur fort

Bruno Marchand répète que la personne nommée devra défendre ardemment sa région au Conseil des ministres et qu'il n’est pas contre la possibilité que les responsabilités soient confiées à un député de Chaudière-Appalaches.

On a discuté, le premier ministre et moi. Ce dont on a besoin, c'est d'une porteuse ou d'un porteur fort, qui va défendre les dossiers, avoir de l'ambition pour la région de Québec. Je sais que le premier ministre a de l'ambition pour la région, lance le maire.

Le politologue de l’Université Laval Éric Montigny croit que la nomination des ministres ne sera pas si facile pour François Legault.

C'est toujours un casse-tête de former le Conseil des ministres. C'est un beau casse-tête pour tout premier ministre, mentionne-t-il.

Reste à voir maintenant si le chef de la CAQ misera sur les ministres de la Rive-Nord Jonatan Julien et Éric Caire, ou encore s’il voudra nommer un des candidats vedettes de la Rive-Sud Bernard Drainville ou Martine Biron responsable de la Capitale-Nationale.

Il pourrait également choisir parmi les nouveaux élus de la Rive-Nord.

Avec la collaboration de Sébastien Bovet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !