•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Chantier maritime Verreault passe aux mains du Groupe Océan

Le chantier maritime Verreault est devenu une véritable ruche d'abeilles.

Le chantier Verreault Navigation aux Méchins. L'achat par le Groupe Océan est une transaction majeure pour la région et pour l'industrie maritime du Québec (photo d'archives).

Photo : Radio-Canada

Fondé en 1956 par Borromée Verreault puis géré par sa fille, Denise Verreault, pendant une trentaine d’années, le chantier maritime des Méchins passe aux mains du Groupe Océan, spécialisé dans le dragage et dans la construction navale.

Cette compagnie québécoise dont le siège social est à Québec ajoute un site de réparation et de transformation de navires à son offre variée de services maritimes.

L’entreprise entend consolider le chantier maritime des Méchins et assure qu'elle en poursuivra la croissance.

Des gens assistent à une présentation dans un atelier industriel.

La transaction a été annoncée en visioconférence.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschênes

Au cours des années, en raison de problèmes de santé, Denise Verreault avait délégué la gestion de son entreprise au président et chef des opérations Richard Beaupré. Celui-ci estime que la transaction était la meilleure façon d’envisager l’avenir et d'assurer la pérennité de l'entreprise.

M. Beaupré et Mme Verreault ont pris une décision de retraite, je pense, [qui consiste à] passer le flambeau à une autre entreprise pour la continuité, précise Serge Desrosiers, vice-président aux opérations du Groupe Verreault.

Pour des raisons personnelles, M. Beaupré n'était pas présent à la conférence de presse lors de laquelle la transaction a été annoncée. Il est intervenu par vidéoconférence.

Un écran montre un plan large de Richard Beaupré.

Le président et responsable des opérations du Groupe Verreault a participé à distance à la conférence de presse sur la transaction.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschênes

Avec cette acquisition, le Groupe Océan ajoute à son expertise une cale sèche de grande envergure qui lui permettra de développer des projets dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale du gouvernement canadien.

En ayant accès à cette cale sèche, ça nous donne accès à des contrats de plus grande envergure que ceux qui, principalement, vont émaner de la Stratégie nationale de construction navale du gouvernement fédéral, explique le président et chef de la direction du Groupe Océan, Jacques Tanguay.

« On est une compagnie en croissance, on travaille déjà dans le domaine de la construction navale et, avec cette transaction, on augmente notre capacité de production. »

— Une citation de  Jacques Tanguay, président et chef de la direction du Groupe Océan
Jacques Tanguay, président et chef de la direction, et Jean-Philippe Brunet, vice-président du Groupe Océan.

Jacques Tanguay, président et chef de la direction, et Jean-Philippe Brunet, vice-président du Groupe Océan, étaient présents lors l'annonce de la transaction mercredi matin aux Méchins.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschênes

Pas de compressions envisagées

Le chantier maritime Verreault devient le 22e sites d'opération du Groupe Océan. La centaine de travailleurs des Méchins se joindra au millier d’employés du Groupe Océan répartis dans des installations situées au Québec, en Ontario, en Alberta, en Colombie-Britannique et dans les Caraïbes.

Pour Jacques Tanguay, aucune mise à pied n’est envisagée et l’acquisition du chantier des Méchins aiderait le Groupe Océan à combler le manque de main-d’œuvre qu’il connaît.

On manque déjà de main-d’œuvre dans nos chantiers de L’Isle-aux-Coudres et de Québec et on a déjà de 125 à 150 sous-traitants horaires qui travaillent pour nous. L’acquisition du chantier [aux Méchins] nous amène des travailleurs et des gestionnaires qualifiés et expérimentés, précise-t-il.

Le Groupe Océan prévoit consolider les équipes administratives de ses différents chantiers québécois.

Il est clair que les gens de la direction ici vont rester avec nous et pourraient être appelés à nous aider ailleurs, vice-versa avec nos équipes de Québec ou de L’Isle-aux-Coudres, explique M. Tanguay.

« Il va y avoir un partage d’expertise et d’information et c’est clair qu’on va travailler ensemble. »

— Une citation de  Jacques Tanguay, président et chef de la direction du Groupe Océan

Le déploiement des équipes sera déterminé selon les besoins.

Verreault Navigation avait également des projets majeurs dans ses cartons, notamment l’agrandissement de la cale sèche, qui sont maintenant sur pause.

Le nouveau propriétaire veut prendre le temps d’étudier les possibilités.

Il y a une grande capacité de production sous-utilisée ici depuis plusieurs années et je pense qu’avant de penser à investir plus d’argent ici, on va monter en quantité pour ce qui est de la main-d’œuvre, ajoute M. Tanguay.

Le chantier maritime Verreault l'automne.

Le chantier peut accueillir un navire de plus de 240 mètres de long et même plusieurs navires simultanément pour y faire des réparations.

Photo : Radio-Canada / Marguerite Morin

Optimisme pour l’avenir méchinois

Le maire des Méchins, Dominique Roy, se réjouit de cette transaction qui, selon lui, sera bénéfique à la municipalité.

On a beaucoup de projets qui s’en viennent et ça nous prenait une entreprise pour nous appuyer, précise M. Roy. Je m’attends à ce qu’avec la venue du Groupe Océan, il va y avoir des demandes de logements et je m’attends aussi à ce qu’ils nous appuient pour aller chercher de l’aide au gouvernement justement pour la construction de logements.

« Il faut amener de nouvelles familles à venir s’établir aux Méchins, il faut être attractif et amener les gens à se dire qu’ils veulent venir habiter aux Méchins et venir travailler pour le Groupe Océan. »

— Une citation de  Dominique Roy, maire des Méchins

M. Roy indique apprécier la vision du Groupe Océan, qui concorde avec ses projets pour la municipalité.

Le président du Syndicat des travailleurs de l’industrie Verreault, Sébastien Caron, est du même avis.

C’est pas mal une des bonnes nouvelles qu’on a eues depuis plusieurs années. On dirait qu’une ligne directrice s’installe et c’est intéressant, affirme Sébastien Caron.

Le Groupe Océan est une entreprise privée qui compte la Caisse de dépôt et placement du Québec et le Fonds de solidarité FTQ parmi ses actionnaires.

Aucune aide gouvernementale n'a été requise pour cette transaction dont le montant n’a pas été dévoilé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !