•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saumon atlantique : investissement de plus de 700 000 $ à la passe migratoire de Cap-Santé

Un saumon de l'Atlantique saute hors de l'eau.

Cet été, 567 saumons ont remonté la Jacques-Cartier.

Photo : iStock / Wild & Free

Chaque année, quand vient le temps de la reproduction, la rivière Jacques-Cartier héberge la population de saumon atlantique la plus au sud du Québec.

Depuis 1998, les curieux peuvent venir admirer les salmonidés à la passe migratoire de Cap-Santé lorsqu’ils font leur remontée du cours d’eau. Une expérience touristique qui sera bonifiée dès l’an prochain, grâce à des investissements de plus de 700 000 $.

Un pavillon reconstruit

Les travaux de reconstruction visent les infrastructures d’accueil des visiteurs. L’objectif est de leur offrir une expérience immersive.

L’espace dédié à l’observation, où se trouve une fenêtre avec vue sur les bassins, sera amélioré. Le pavillon d'interprétation subira une cure de rajeunissement agrémentée de nouveaux panneaux explicatifs.

La passe migratoire demeurera fermée durant les travaux, qui devraient s’achever en juin 2023, juste à temps pour la venue des saumons.

Image d'une maquette représentant les futures infrastructures d’accueil.

Les plans des futures infrastructures d’accueil ont été dévoilés par la Corporation du bassin de la Jacques-Cartier.

Photo : Gracieuseté : Corporation du bassin de la Jacques-Cartier

Qu'est-ce qu'une passe migratoire?

Les saumons atlantiques adultes quittent l’océan et remontent les rivières durant les mois d’été, dans le but d’aller se reproduire.

Cependant, plusieurs obstacles peuvent les freiner dans leur parcours. C’est le cas par exemple de la centrale hydroélectrique de Cap-Santé.

Pour permettre aux salmonidés de poursuivre leur chemin, plusieurs petits bassins reliés par des chutes ont été aménagés en bordure du barrage. En sautant de l’un à l'autre, les saumons peuvent poursuivre leur route.

Comme le saumon est capable de sauter, c’est dans son instinct de remonter la passe migratoire, explique Claudia Beaupré, responsable de la gestion intégrée des cours d’eau et des communications à la Corporation du bassin versant de la Jacques-Cartier.

Elle ajoute que cet été, 567 saumons ont remonté la Jacques-Cartier, d'après les observations de son organisme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !