•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En N.-É., un chef pompier s’inquiète de la panne radio qui a eu lieu après Fiona

Pompiers en uniforme vus de dos.

Le système de radio mobile à ressources partagées, TMR2, permet aux premiers intervenants de communiquer entre eux.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Un chef des pompiers volontaires dans le nord du Cap-Breton raconte comment il était effrayant de ne pas pouvoir contacter la GRC ou les ambulanciers après le passage de la tempête Fiona.

Le système de radio mobile à ressources partagées, connu sous le nom de TMR2, est utilisé par les premiers intervenants en Nouvelle-Écosse et est géré par Bell Mobilité.

Cette radio était hors service dans certaines parties du comté de Victoria jusqu'à sept heures après le passage de la tempête post-tropicale Fiona.

Le chef du service d'incendie volontaire d'Ingonish, Ryan Costelo, raconte comment c’était chaotique quand un voisin s'est présenté à sa porte en disant que sa belle-sœur avait subi une crise cardiaque, mais que le système 911 ne fonctionnait pas.

L'homme en uniforme est assis devant un mur blanc.

Ryan Costelo est le chef du service d'incendie volontaire d'Ingonish, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Gracieuseté : Ryan Costelo

Quand Ryan Costelo s’est rendu compte que le système TMR2 était aussi en panne, il a utilisé l'ancien système radio à très haute fréquence que les pompiers utilisent souvent comme système de secours.

Il reconnat que ce n’est pas l’idéal, surtout lorsque la GRC et les ambulanciers paramédicaux sont nécessaires, mais ça reste un moyen de communiquer entre pompiers.

Nous avions toujours une couverture VHF, j'ai donc pu contacter notre répartiteur, qui est dans la municipalité régionale du Cap-Breton, mais il n'avait aucun moyen de contacter qui que ce soit d'autre, admet-il.

Le répartiteur a répondu 40 minutes plus tard pour lui dire de se rendre à la base d'ambulance la plus proche pour trouver un ambulancier.

« C'est assez éprouvant pour les nerfs lorsque vous conduisez pour essayer de trouver des gens pour vous aider! »

— Une citation de  Ryan Costelo, chef du service d'incendie volontaire d'Ingonish

Le chef des pompiers indique qu'on ne lui a pas dit pourquoi le système radio de Bell était tombé en panne.

Je ne connais pas vraiment les tenants et les aboutissants. Je m'attends juste à ce que lorsque je prends ma radio, elle fonctionne, dit-il.

Le système TMR2 permet aux premiers intervenants de coordonner leurs efforts.

Je pense que c'est un système incroyable, dit Ryan Costelo.

C'est un système dont on peut être fiers, créé ici, mais en même temps il y a toujours place à l'amélioration et c'était un gros problème qui, espérons-le, ne se reproduira plus jamais.

Réponse de Service Nouvelle-Écosse

La division de la sécurité publique de Service Nouvelle-Écosse confirme que la panne de radio a duré sept heures à trois endroits des hautes terres du Cap-Breton.

Un arbre déraciné sur un trottoir de ville.

De nombreux arbres ont été déracinés, dans la municipalité régionale du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, lors du passage de la tempête post-tropicale Fiona.

Photo : CBC/Kayla Hounsell

La province rappelle que le système appartient à Bell et que toute question concernant la panne devrait être posée à la compagnie.

La société de télécommunications dit qu'un générateur a été endommagé par la tempête, mais refuse de fournir plus de détails et d’accorder une entrevue.

Avec les informations de Tom Ayers, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !