•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire attaqué sur sa gestion des activités sportives à Québec

Claude Villeneuve au conseil municipal.

L'attaque est venue du chef de l'opposition lors du conseil municipal du 4 octobre 2022.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Le chef de l'opposition officielle à l'Hôtel de Ville, Claude Villeneuve, a attaqué le maire sur sa gestion des activités sportives au conseil municipal de mardi soir. Visiblement agacé, Bruno Marchand a accusé son rival politique de « bougonner » et de critiquer ses espadrilles.

Claude Villeneuve a critiqué l'administration de Bruno Marchand au sujet de l'entretien des terrains de baseball municipal, l’incertitude autour de l’avenir du stade de baseball Canac et l’annulation de cours de natation dans certains arrondissements de la Ville ainsi que la difficulté à s'inscrire pour certaines familles.

Mais c’est l’attaque du chef de l’opposition sur l’image sportive du maire qui a fait sortir de ses gonds Bruno Marchand.

« Il n’y a pas juste les images des souliers de course! Il faut donner des résultats concrets. »

— Une citation de  Claude Villeneuve, chef de l’opposition officielle à l’Hôtel de Ville de Québec

Je trouve ça bien le fun de soutenir des événements qui sont bons pour le prestige de la Ville comme le marathon Beneva, mais un moment donné, il n’y a pas juste le monde qui sont assez en forme pour courir des marathons qu'il faut soutenir dans la pratique des activités sportives, il y a aussi les gens qui sont sur le terrain. Il y a aussi les parents!, a lancé Claude Villeneuve.

Bruno Marchand insulté

Je ne comprends pas où le chef de l’opposition s’en va!, a lancé le maire du tac au tac.

On dirait qu’il a rassemblé tous les dossiers et s’est dit : "où est-ce que je peux bougonner aujourd’hui? Pis là je vais bougonner… je vais bougonner sur tout ce qui passe". Ça ne fonctionne pas là!, a répondu le maire Marchand.

Le maire a aussi déploré qu’on critique les habitudes vestimentaires des élus.

Le chef de l’opposition a décidé de dire : "moi, la politique autrement ça ne m’intéresse plus. Je vais bougonner".

Bruno Marchand a ajouté que la Ville se démenait pour offrir des activités sportives, mais que la pénurie de main-d'œuvre complique les choses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !