•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saison des tornades 2022 : 5 fois moins de tornades au Manitoba qu’en Saskatchewan

Une tornade a touché le sol près de Netley, au Manitoba, le 2 août 2022.

Une tornade a touché le sol près de Netley, au Manitoba, en soirée, le 2 août 2022.

Photo : Chris Graham

Radio-Canada

Environnement Canada a dévoilé mardi le bilan de la saison des tornades en 2022. Le Manitoba a connu 5 tornades en 2022, tandis que la Saskatchewan en a vécu 25, selon l'agence fédérale.

Le Manitoba a connu un nombre de tornades annuel inférieur à la moyenne depuis 2016. La moyenne entre 1990 et 2019 est de 8, écrit Environnement Canada dans un micromessage sur Twitter.

Dans un autre gazouillis, pour la Saskatchewan, Environnement Canada fait savoir qu'il s'agit du plus grand nombre de tornades en Saskatchewan depuis 2012!

Le chercheur associé pour le Projet des tornades du Nord, Francis Lavigne-Thériault, reconnaît, tout comme Environnement Canada, qu'il s'agit d'une année où il y a eu plus d'activités de tornades dans les Prairies.

M. Lavigne-Thériault indique que la Saskatchewan est connue comme étant la capitale des tornades au Canada.

Pour le Manitoba, l'expert estime que les tornades n'y surviennent pas en grande quantité, mais les dommages sont considérables quand elles se manifestent.

Le Manitoba a beaucoup de tornades violentes. Il y a eu Elie en 2007. C'était la tornade la plus forte au Canada. Juste avant il y avait eu deux tornades de catégorie EF3, explique-t-il.

« Les tornades ont l'air plus violentes dans les prairies parce qu'on est capable de les voir de loin. »

— Une citation de  Francis Lavigne-Thériault, chercheur associé pour le Projet des tornades du Nord

L'an dernier, M. Lavigne-Thériault explique que les feux de forêt qui faisaient rage dans l'Ouest canadien et le dôme de chaleur n'ont pas permis aux tornades de se développer avec une convection profonde.

Il fait cependant savoir que les changements climatiques peuvent provoquer davantage de microrafales.

Selon le chercheur Francis Lavigne-Thériault, juillet est le mois le plus actif en matière de tornades au Canada.

M. Lavigne-Thériault dévoilera une étude dans les prochaines semaines, stipulant qu'il y a davantage de tornades qui se produisent dans l'est du pays, et que la capitale des tornades au Canada s'y trouvera.

Avec les informations d'Émile Lapointe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !