•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’élection de Kateri Champagne Jourdain, une première historique

Kateri Champagne Jourdain pose pour une photo devant la baie de Sept-Îles. La marina est à l'arrière-plan.

Candidate de la Coalition avenir Québec, Kateri Champagne Jourdain a conquis le château fort péquiste de la circonscription de Duplessis.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

Radio-Canada

Un plafond de verre s’est fracassé lundi soir avec l’élection de Kateri Champagne Jourdain dans la circonscription de Duplessis. En se taillant une place à l’Assemblée nationale, cette femme d’affaires de Uashat mak Mani-utenam est devenue la première femme autochtone et la première Innue élue à l'Assemblée nationale.

Je ne sais pas à quel point vous êtes conscients que, ce soir, on a marqué l'histoire, s’est exclamée Kateri Champagne Jourdain peu après l’annonce des résultats lundi.

Kateri Champagne serre la main d'un homme.

La candidate de la Coalition avenir Québec, Kateri Champagne Jourdain, a fait tomber le château fort péquiste de la circonscription de Duplessis.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Cette avancée historique est saluée par la présidente de Femmes autochtones du Québec, Marjolaine Étienne. Elle estime qu'il s'agit d'une occasion en or à saisir pour Mme Champagne Jourdain et pour la nation innue.

« Aujourd’hui, on se doit d’être assises aux endroits où se prennent les décisions sur les dossiers des enjeux autochtones. »

— Une citation de  Marjolaine Étienne, présidente de Femmes autochtones du Québec

Le chef de l'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador, Ghislain Picard, espère maintenant que certains dossiers comme la question du racisme systémique ou celle de la gouvernance des communautés seront davantage pris en compte par Québec.

On n’a pas souvent d'atomes crochus avec le gouvernement qui revient au pouvoir. Il y a des dossiers importants qui méritent l'attention du gouvernement Legault pour les quatre prochaines années et il y a fort heureusement des dossiers qui ont avancé au cours des quatre dernières années, a-t-il affirmé en entrevue à l'émission Boréale 138 au lendemain des élections.

Au lendemain de son élection, Kateri Champagne Jourdain constate ce qu'elle a accompli. Je me sens extrêmement sereine et pleine de gratitude par rapport à tout ce qui arrive, relate-t-elle.

Toutefois, sa victoire a un goût amer. Sur les neuf candidats autochtones qui ont tenté leur chance durant cette campagne, seule Kateri Champagne Jourdain s'est fait élire.

Si j'ai une petite tristesse à exprimer aujourd'hui, c'est que j'aurais aimé en voir d'autres aussi être élus pour qu'on soit plusieurs à porter notre message, nos vécus et notre manière de voir les choses aussi, ajoute-t-elle.

Une meilleure représentativité

Ce changement confère plus de représentativité à la composition du gouvernement, explique Martin Papillon, professeur titulaire au Département de sciences politiques de l’Université de Montréal.

Le fait qu’il y ait très peu ou même pas du tout d’Autochtones au sein de l’Assemblée nationale du Québec, ça pose des problèmes pour ce qui est de la légitimité des institutions, c’est sûr, donc c’est une bonne nouvelle en soi qu’il y ait quelqu’un [d'une communauté autochtone] qui soit élu, ajoute le politologue.

Selon M. Papillon, l’élection de candidats autochtones peut aussi encourager le vote des électeurs issus des Premières Nations.

De son côté, Marjolaine Étienne espère que la candidate élue pourra inspirer d'autres femmes autochtones et encourager l'implication politique, car les Autochtones sont les mieux placés pour exprimer et pour faire connaître [les] problèmes et [les] réalités autochtones.

Kateri Champagne Jourdain promet de représenter l'identité innue à Québec.

Avec les informations de Lambert Gagné-Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !