•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’industrie du loisir espère que la Saskatchewan abandonne l’élargissement de la TVP

The Saskatchewan Roughriders are one of only two CFL teams not requiring fans to show proof of COVID-19 vaccine or a recent test. Sports business experts say this could hurt the team, and other teams across the province, if they don't change course soon.

La province a annoncé en août dernier que la TVP serait renversée sur les abonnements à des salles de sport, mais pas sur le divertissement sportif.

Photo :  (Glenn Reid/CBC News)

Radio-Canada

Certains professionnels de l’industrie du divertissement croient que l’élargissement de la taxe de vente provinciale (TVP) aura un impact négatif sur l’économie et souhaitent que le gouvernement de la Saskatchewan abandonne cette politique.

Depuis le 1er octobre, la TVP de 6 % a été étendue sur les billets d’entrée des événements sportifs et de divertissement dans la province.

La TVP s'ajoute également aux frais de ligue de sports comme le hockey, le curling et le golf pour les membres de 18 ans et plus. Selon la province, ces changements rapporteraient 21 millions de dollars par an.

Toutefois, les effets de l’élargissement se sont fait sentir avant même son entrée en vigueur, selon la présidente-directrice générale du du centre d'événements TCU Place de Saskatoon, Tammy Sweeney.

Elle affirme que les promoteurs de concerts lui avaient signalé qu'ils allaient éviter la ville, si la taxe augmentait.

Nous avons parlé à Live Nation et ils ont dit que cela aura un impact sur le nombre de spectacles qu'ils présenteront à Saskatoon, souligne Mme Sweeney.

Ils l'ont dit ouvertement et nous en avons fait part à nos représentants gouvernementaux, ajoute-t-elle.

« Nous voulons nous assurer d'avoir autant de spectacles que possible à Saskatoon et maintenant, nous avons peur que cette TVP ait un impact négatif. »

— Une citation de  Tammy Sweeney, présidente-directrice générale du centre d'événements TCU Place de Saskatoon

Des effets dans d’autres secteurs

Mme Sweeney a déclaré que les effets de la TVP se font également sentir dans les domaines de l'hôtellerie et de la restauration.

La plupart des gens ne se contentent pas de venir et d'aller voir un spectacle. Ils sortent pour dîner avant ou après, ils rencontrent des gens et la soirée est un événement en soi, dit-elle.

« S'ils choisissent donc de ne pas sortir pour un événement parce que le prix des billets est si élevé, alors ils ne sortent pas non plus pour dîner ce soir-là. »

— Une citation de  Tammy Sweeney, présidente-directrice générale du centre d'événements TCU Place de Saskatoon

Dans le secteur du conditionnement physique, la province a annoncé en août dernier que la TVP serait renversée sur les abonnements à des salles de sport, mais pas sur le divertissement sportif.

Selon la ministre des Finances de la Saskatchewan, Donna Harpauer, ce changement représentait une perte de 3 millions de dollars en revenus annuels pour le gouvernement.

Depuis, plusieurs organismes, comme les Roughriders de la Saskatchewan et le Regina Exhibition Association Limited (REAL), ont demandé le renversement de la politique pour les billets d’entrée des événements sportifs et des divertissements.

Aucune modification

Lundi, la province a déclaré qu'aucune autre modification de la TVP n'était prévue, et que l'élargissement aux billets d’entrée, aux divertissements et aux loisirs se poursuivait.

Ces changements sont apportés pour améliorer la stabilité des revenus, indique la province dans un communiqué. Les changements reflètent largement les règles de la TPS, qui s'appliquent dans toutes les provinces qui ont une taxe de vente harmonisée.

Donna Harpauer a également défendu cette décision. Si je disais à un résident de la Saskatchewan, 'Seriez-vous prêt à payer cela... pour que nous puissions nous attaquer à la liste d'attente très critique en chirurgie?' Je pense qu'ils seraient d'accord, dit-elle.

Le jour du budget, le coût d'une initiative provinciale visant à réduire les listes d'attente en chirurgie a été estimé à environ 20 millions de dollars. Quelques jours plus tard, le gouvernement fédéral s'est engagé à verser plus de 61 millions de dollars pour aider la province à réduire son arriéré chirurgical.

Un investissement dans le secteur des divertissements

La Saskatchewan Arts Alliance a envoyé une lettre aux ministres provinciaux de la Culture et des Finances, demandant que les recettes de la TVP soient versées aux groupes artistiques et culturels.

Si nous devons avoir cette expansion de la TVP pour les entrées dans les arts ou le divertissement et les loisirs, nous aimerions qu'une partie de ces revenus soit réinvestie dans les arts, affirme la directrice générale de la Saskatchewan Arts Alliance, Em Ironstar.

Mme Ironstar explique que l'augmentation du prix des billets peut rendre l'accès aux arts plus difficile pour les gens. Elle ajoute que ceci pourrait avoir des effets sur les organismes qui ont déjà perdu beaucoup de revenus lors de la pandémie.

Il faut amener cette allocation à un niveau qui correspond à l'inflation, et ceci donnera aux gens une chance de se développer, dit Em Ironstar.

« Les deux dernières années ont été vraiment, vraiment difficiles pour les organismes artistiques et culturels. »

— Une citation de  Em Ironstar, la directrice générale de la Saskatchewan Arts Alliance

Pour sa part, Tammy Sweeney a bon espoir qu’il y aura un renversement de l'expansion de la TVP, car la dernière mise à jour financière prévoit un excédent.

Si la province connaît un meilleur exercice financier que prévu, ce serait formidable, et j'encourage et souhaite qu'elle reconsidère cette décision comme un moyen de plus de maintenir nos entreprises prospères, a-t-elle déclaré.

Avec les informations de Adam Hunter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !