•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouvel opérateur prendra en charge le centre de tri de Lachine dès le 17 octobre

Un rapport dresse un portrait désolant de la situation au centre de tri de Lachine, où les matières destinées au recyclage s’accumulent depuis des semaines.

Photo de l'intérieur du centre de tri de Lachine. Du carton et du plastique s'accumulent.

Les ballots de matières destinées au recyclage s'accumulent en hauteur à l'intérieur du centre de tri de Lachine.

Photo : Service de l'Environnement de la ville de Montréal

Marie-Isabelle Rochon

Les ballots de carton s’accumulent toujours au centre de tri de Lachine, et « la qualité des matières triées n’a pas progressé depuis août 2020 ».

C’est le constat d’un rapport présenté mardi par la Ville de Montréal lors d’une séance extraordinaire réclamée par l’opposition.

Depuis des semaines, les matières destinées au recyclage s’accumulent, au point de ne pas respecter les normes de la protection incendie. Ces matières bloquent les passerelles, les zones de passage et les zones d’expédition, malgré les nombreux avertissements de la Ville de Montréal.

Beaucoup de ballots près du convoyeur à ballots.

À l'intérieur du centre de tri, les passages sont obstrués.

Photo : Service de l'Environnement de la ville de Montréal

Des oiseaux se trouvent aussi à l’intérieur du bâtiment et posent des problèmes de salubrité. Les portes sont gardées ouvertes lorsque le centre de tri est en fonctionnement.

Il manque aussi d’employés pour répondre à la quantité de matières à trier, note encore le rapport. Une section du centre est conçue pour accueillir 10 employés, mais un seul poste est actuellement occupé à temps plein.

Un employé se tient debout dans la salle de tri.

10 employés pourraient trier les matières, mais un seul poste est actuellement occupé à temps plein.

Photo : Service de l'Environnement de la ville de Montréal

Ricova, l’entreprise qui exploite les centres de tri de Lachine et celui de Saint-Michel, nage en pleine tourmente depuis plusieurs mois, et la Ville de Montréal avait déjà annoncé qu’elle tentait de résilier son contrat.

Il y a Saint-Michel qui est aussi problématique, sinon plus que celui de Lachine. Il y a des dizaines de millions de dollars qui ont été dépensés par l’administration dans le dossier du recyclage, a dénoncé le chef de l’opposition officielle à l’Hôtel de Ville de Montréal, Aref Salem.

On va changer de joueur, mais nous n’avons aucune assurance qu’ils ont trouvé la solution magique [...] qui va réduire les taux de contamination, a soutenu de son côté Alan DeSousa, maire de l’arrondissement de Saint-Laurent.

Changement d’opérateur confirmé

Dès le 17 octobre, la Société VIA reprendra les rênes du centre de tri du recyclage de Lachine.

L'organisme à but non lucratif exploite déjà quatre centres de tri dans la province.

C'est un organisme qui conclut des contrats à long terme avec des recycleurs locaux. Il y a aussi des conditions d'emploi pour ces employés, autant ceux avec des limitations fonctionnelles que des employés réguliers, soutient Marie-Andrée Mauger, responsable de la transition écologique et de l’environnement au comité exécutif.

La Société VIA prendra possession de l’usine sans que les ballots accumulés aient été enlevés. Au jour 1, l’objectif est d’essayer d’en sortir pour être capable de circuler, explique le PDG de la Société VIA, Jean-Sébastien Daigle.

Il croit que les ballots à l’intérieur de l’usine pourront être de nouveau triés, mais on ne sait pas ce qu’il adviendra de ceux accumulés à l’extérieur. Les ballots à l’extérieur, on ne voit pas la possibilité de les vendre ni de les trier de nouveau, puisqu’ils ont été mouillés, dit-il.

Une de nos priorités est de combler les postes vacants le plus rapidement possible et d’ajouter des trieurs, poursuit Jean-Sébastien Daigle. Il explique ne pas avoir pu procéder à une inspection en profondeur des équipements, mais a bon espoir que son OBNL pourra trier les matières destinées au recyclage dès les premières heures de fonctionnement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !