•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avec l’élection d’Yves Montigny, la course à la mairie est relancée à Baie-Comeau

Une pancarte d'Élections Québec plantée dans le sol.

L'élection pour la mairie de Baie-Comeau devrait avoir lieu en février ou mars 2023 (archives).

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

La Ville de Baie-Comeau doit se préparer à de nouvelles élections. Avec l'élection d'Yves Montigny comme député de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans René-Lévesque, le poste de maire sera bientôt vacant à Baie-Comeau.

En réalité, Yves Montigny reste maire de la Municipalité jusqu'au jour de son assermentation comme député. La date de la cérémonie n’a pas encore été fixée par le premier ministre François Legault.

« Il y aura une élection municipale pour la mairie. Il faut laisser le temps à l’organisation de se placer. »

— Une citation de  Yves Montigny, maire de Baie-Comeau et nouveau député de René-Lévesque
Le candidat derrière un lutrin. Derrière lui, le fleuve Saint-Laurent.

Yves Montigny occupait les fonctions de maire de la ville de Baie-Comeau depuis 2017 avant de se présenter en politique provinciale.

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix

Après sa démission, la présidente d'élections de Baie-Comeau avisera officiellement le conseil municipal de la vacance au poste de maire, explique Pierre-Olivier Normand, agent aux communications à la Ville de Baie-Comeau.

À partir du moment où le conseil est avisé, ça permet de créer un avis de vacance qui sera déposé lors de la séance qui devrait avoir lieu en octobre ou en novembre et qui va pouvoir statuer sur un avis d'élection, précise-t-il.

Les prochaines séances du conseil municipal de Baie-Comeau auront lieu le 17 octobre et le 21 novembre.

Selon le porte-parole d’Élections Québec, Dany Lapointe, la présidente d’élection a 30 jours à partir de l’avis de vacance du poste pour fixer la date de l’élection. À partir de ce moment, le jour du scrutin doit être fixé un dimanche compris dans les quatre mois suivants.

Le scrutin pour la mairie de Baie-Comeau aura donc lieu en février ou en mars 2023, estime Pierre-Olivier Normand.

Pierre-Olivier Normand sourit au photographe. il se tient debout dans le stationnement de l'hôtel de ville.

Pierre-Olivier Normand est agent aux communications pour la Ville de Baie-Comeau.

Photo : Radio-Canada / Zoé Bellehumeur

Le conseiller municipal Serge Deschênes occupe entre-temps le poste de maire suppléant.

Les mandats du maire suppléant sont donnés pour des périodes de six mois. La fin du mandat de suppléance de M. Deschênes devrait survenir autour du mois de novembre, constate Pierre-Olivier Normand.

Par la suite, Serge Deschênes ou un autre membre du conseil municipal se fera accorder le titre de maire par intérim jusqu’aux élections, ajoute-t-il.

L'hôtel de ville de Baie-Comeau.

L'hôtel de ville de Baie-Comeau

Photo : Radio-Canada / Marlène Joseph-Blais

L’heure est au bilan

Après cinq années à la mairie de Baie-Comeau, Yves Montigny souhaite maintenant faire avancer les dossiers de la région au niveau provincial.

À la fin de son mandat, il se dit fier d’avoir fait des avancées pour la vitalité économique de la ville et dans le domaine de l’éducation supérieure, notamment avec le projet de pavillon universitaire à Baie-Comeau.

Il rappelle que depuis qu’il est maire, la Ville enregistre aussi des surplus budgétaires.

« Ça fait quatre ans que la Ville de Baie-Comeau a un surplus régulièrement. La situation économique de la Ville s'est beaucoup améliorée. Ça permet de faire partie des villes qui sont capables d'accueillir de grands projets de développement économique. »

— Une citation de  Yves Montigny, député élu dans René-Lévesque pour la Coalition avenir Québec

Au cours des prochains jours, il compte travailler activement avec le maire suppléant, Serge Deschênes, afin de compléter le transfert des dossiers.

Yves Montigny célèbre sa victoire avec un partisan présent à son rassemblement.

Yves Montigny célèbre sa victoire avec un partisan présent à son rassemblement.

Photo : Radio-Canada / Zoé Bellehumeur

Un conseiller municipal montre de l'intérêt

Au lendemain de l’élection d’Yves Montigny, le conseiller municipal de Saint-Sacrement, Sébastien Langlois, a publié un message sur sa page Facebook.

Il félicite d’abord Yves Montigny pour sa victoire avant de signifier son intention de briguer la mairie.

Sébastien Langlois a décliné la demande d’entrevue de Radio-Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !