•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le BAPE dépose un rapport pour une réserve de biodiversité sur Anticosti

Un randonneur chemine dans le canyon de la rivière Vauréal.

Le panel du Patrimoine mondial de l'UNESCO pourrait prendre sa décision durant l'été 2023 quant à l'inscription de l’île d’Anticosti (archives).

Photo : Radio-Canada / Bénédicte Filippi

Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a déposé lundi son rapport concernant la création par Québec d’une réserve de biodiversité sur l’île d’Anticosti.

Le rapport portait notamment sur les délimitations de cette réserve souhaitée par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), qui permettrait la protection de 95 % du territoire proposé au patrimoine mondial de l’UNESCO et de sa zone tampon.

Carte de l'île d'Anticosti.

Le vert foncé représente la réserve de biodiversité projetée d’Anticosti, qui couvre une superficie de 1652 km². Tout le littoral ainsi que la vallée de la rivière Jupiter, les pointes est et ouest feraient partie de cette réserve. Le Parc national d'Anticosti est déjà une zone de protection pour la vallée de la rivière Vauréal. La superficie totale de l'île est de plus de 7900 km².

Photo : Radio-Canada

Le BAPE donne son accord à ces délimitations. Dans un résumé du rapport, il souligne que le processus de délimitations mené par [Québec] tient compte des objectifs de conservation de la géodiversité et de la biodiversité de l’île, de l’érosion côtière susceptible d’en modifier les limites, des activités pratiquées et de la tenure des terres .

Les démarches du ministère ne sont pas terminées. C’est un processus qui doit se poursuivre de la part du ministre, précise la conseillère en communications au BAPE, Karine Lavoie.

Karine Lavoie porte une chemise rouge.

Karine Lavoie, conseillère en communications au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

Photo : Gracieuseté de Karine Lavoie

Toutefois, après avoir étudié le mode de gestion de cette future réserve, le BAPE propose des changements pour favoriser une saine gouvernance.

La commission d’enquête note que la structure de gouvernance [dans sa forme actuelle] implique un doublement des rôles et des responsabilités, note Mme Lavoie. Le BAPE propose que cette structure soit simplifiée et adaptée à la capacité du milieu d’accueil dans un contexte où le nombre de visiteurs pourrait augmenter considérablement.

L'emblématique canyon de la chute Vauréal sur l'île d'Anticosti.

Selon les données du dernier recensement de Statistique Canada, la population de l'île d'Anticosti en 2021 était de 177 personnes (archives).

Photo : Radio-Canada

À l’égard de la participation du milieu, la commission est aussi d’avis que les membres de l’équipe de gestion permanente devraient exercer leur fonction à partir de l’île d’Anticosti pour favoriser une gestion participative, ajoute Mme Lavoie.

Le préfet de la MRC de la Minganie, Luc Noël, est d’accord avec la proposition du BAPE pour favoriser une gestion locale de la future réserve sur l’île d’Anticosti.

« Avec [ce projet] de l'UNESCO, ce n’est pas vrai que les gestionnaires vont venir travailler ici 5 ou 6 mois par année, puis après ça, qu'ils vont refermer leur livre et s’en aller. »

— Une citation de  Luc Noël, préfet de la MRC de la Minganie
Luc Noël est préfet de la MRC de la Minganie

Luc Noël est préfet de la MRC de la Minganie (archives).

Photo : Radio-Canada

Que ça soit des gens qui viennent de l’extérieur ou de n’importe où, on s’en fout. Ce qu’on veut , c’est d’avoir des gens qui ont les compétences, qui sont capables d’en faire l’administration et qui ont la volonté de le faire à partir de notre territoire, affirme M. Noël.

Le BAPE rappelle que son rapport a pour mission d’éclairer la prise de décision du gouvernement du Québec, mais que les décisions appartiennent au Conseil des ministres.

Le panel du Patrimoine mondial de l'UNESCO pourrait prendre sa décision durant l'été 2023 quant à l'inscription de l’île d’Anticosti au répertoire.

La candidature de l'île d'Anticosti au Patrimoine mondial de l'UNESCO a été officiellement déposée par le gouvernement Trudeau en février.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !