•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Défaite de Jonathan Lapierre : les Madelinots devront se trouver un nouveau maire

Le candidat de la CAQ Jonathan Lapierre.

Le candidat de la CAQ aux Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, a été battu par le péquiste Joël Arseneau, réélu pour un second mandat avec 539 voix d'avance.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Défait aux élections par le péquiste Joël Arseneau, le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) Jonathan Lapierre ne reprendra pas son poste de maire à la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine.

Jonathan Lapierre, qui occupait le poste de maire depuis 2013, l'a confirmé lundi soir sur les ondes de la radio locale CFIM.

C'est la fin à la mairie. J'ai été clair, je ne change pas d'idée, a-t-il dit.

Il a par la suite confirmé ses propos sur sa page Facebook.

La Municipalité des Îles-de-la-Madeleine indique que le conseil municipal prendra acte de sa démission officielle lors de la prochaine séance, le 11 octobre. Un calendrier électoral sera défini par la suite.

Selon la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités, le président d’élection a 30 jours après la démission officielle pour fixer la date du scrutin.

À partir de ce moment, les élections doivent se tenir dans les quatre mois qui suivent.

Le candidat caquiste n'a pas donné suite aux demandes d'entrevue de Radio-Canada.

Réactions à la victoire du PQ

Au lendemain de la victoire du député péquiste sortant Joël Arseneau, les opinions sont partagées chez les Madelinots. M. Arseneau est l'un des trois seuls candidats péquistes à être élus.

Joël, ce n'était pas mon vote. [...] L'opposition, ce n'est pas fameux, affirme Denise Cormier.

Joël est capable de nous défendre, ça va bien aller, nous dit Jacques Pelletier.

Le PQ, je suis d'accord, mais comme individu, j'aimais mieux Jonathan. [...] Je le connais bien. Je sais qu'il a fait une bonne job comme maire. Je suis convaincue qu'il aurait fait une excellente job, lance pour sa part Carole Thellab.

Pour le candidat solidaire Jean-Philippe Déraspe, qui a terminé quatrième dans la course, le passage de la tempête Fiona a contribué à cristalliser le vote péquiste, en ramenant l'enjeu environnemental au premier plan en fin de campagne.

Certaines personnes me [disaient] que l'environnement, c'était leur priorité et qu'ils étaient vraiment axés sur un vote environnemental. Mais beaucoup de gens, j'ai l'impression, ont voté de façon stratégique pour la présente campagne, a indiqué le solidaire.

Il a également confirmé qu'il se représentera comme candidat aux prochaines élections, en 2026.

Avec les informations d'Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !