•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ski acrobatique : la jeune équipe canadienne de sauts veut poursuivre sur sa lancée

Un sauteur effectue une acrobatie dans les airs.

Reportage de Guillaume Piedboeuf sur l'équipe canadienne de ski acrobatique qui se prépare aux premières épreuves de la saison 2022-2023

Photo : Getty Images / Matthias Hangst

L’hiver dernier, la jeune équipe canadienne de saut en ski acrobatique s’est révélée au reste du monde : médaille olympique, podiums en coupe du monde et titres de champions du monde chez les juniors. Un an plus tard, est-ce difficile d’imaginer faire mieux? Pas du tout, estime le Québec Air Force 2.0 en prévision des premières épreuves de la saison 2022-2023.

Le premier rendez-vous de la Coupe du monde à Ruka, en Finlande, n’est que dans deux mois, mais Miha Fontaine trépigne d’impatience à l’idée de se frotter à nouveau aux meilleurs de sa discipline.

C’est que sept mois seulement après avoir aidé le Canada à remporter une médaille de bronze en équipe aux Jeux olympiques de Pékin, le jeune expert de la haute voltige estime qu'il a fait un bond de géant dans sa progression et, à 18 ans, il se sent prêt à chauffer le reste de la compétition dans l’épreuve individuelle.

« J’ai vu, avec mes sauts de cet été, que j’ai déjà pris une bonne coche, et je vois que mes sauts peuvent être des sauts gagnants en coupe du monde. J’ai vraiment hâte de voir comment ça va se dérouler. »

— Une citation de  Miha Fontaine, membre de l'équipe canadienne de ski acrobatique

Les deux mois et demi d'entraînement passés l'été dernier à la rampe d’eau de Park City, en Utah, en compagnie d’une dizaine de coéquipiers et de son père, Nicolas Fontaine, entraîneur au sein de l’équipe canadienne, ont été fructueux.

Miha Fontaine a maintenant dans son arsenal de nouveaux sauts, dont un avec triple rotation arrière et cinq vrilles, manœuvre qui a permis au Chinois Qi Guangpu de remporter la médaille d’or olympique à Pékin en février dernier.

Tu ne vois pratiquement jamais ça en coupe du monde tellement le niveau de difficulté est élevé, alors pour moi, de le réussir, même si ce n’est pas encore parfait, c’est très bien, explique-t-il.

Cette carte, Miha Fontaine prévoit toutefois de la garder dans sa manche encore quelques hivers.

Il veut se concentrer à réussir avec plus d’aisance les sauts de quatre vrilles pour conserver les grosses manœuvres pour les prochains Jeux olympiques.

Un triplé canadien dans la mire

Lewis Irving n’y peut rien : à seulement 26 ans, il est le vétéran de cette équipe de jeunes surdoués, tous des produits du centre AcrobatX de Lac-Beauport.

Marion Thenault, Miha Fontaine et Lewis Irving sur la troisième marche du podium aux Jeux olympiques de Beijing 2022

Marion Thenault, Miha Fontaine et Lewis Irving sur la troisième marche du podium aux Jeux olympiques de Pékin en 2022

Photo : La Presse canadienne / Lee Jin-man

Mais cette réalité est loin de le décourager, bien au contraire. La progression des jeunes comme Miha Fontaine, Émile Nadeau, Victor Primeau et Flavie Aumond, tous deux champions du monde junior, et Alexandre Duchaine a tout pour le motiver.

De les avoir au même niveau que moi, ç’a été un élément de motivation de plus pour continuer. C’est le fun de sauter avec les gens qui font les mêmes choses que toi. On est devenus des amis, c’est le fun.

Il avoue que le retour au travail a été difficile, après l’euphorie des JO et cette médaille de bronze remportée aux côtés de Miha Fontaine et Marion Thénault.

Mais pour une rare fois, il est en pleine forme, pleinement remis d’une opération à une hanche en 2019 et d’une blessure au genou qui a failli lui coûter sa place au sein de l’équipe olympique en Chine.

Dans ce sport où tout peut basculer en quelques secondes, Irving dit vouloir y aller une année à la fois, mais il ne peut s’empêcher d’imaginer les exploits que ses jeunes coéquipiers et lui peuvent espérer accomplir.

« On est très forts! Dans les prochaines années, je ne serais pas surpris que du côté masculin, on pourrait faire un triplé sur le podium au moins une fois. »

— Une citation de  Lewis Irving, membre de l'équipe canadienne de ski acrobatique

La Coupe du monde de retour au Relais

Les skieurs acrobatiques canadiens s'envoleront le 11 novembre pour un camp de préparation en Finlande en vue de l'épreuve de Ruka.

Ils auront ensuite la chance, pour une deuxième année d'affilée, de s'élancer sur leur rampe à eux, devant leurs supporteurs.

Le Relais du Lac-Beauport sera l’hôte d’une manche de la Coupe du monde les 21 et 22 janvier, soit un mois avant les championnats du monde, qui auront lieu en Géorgie.

Avec les informations de Guillaume Piedboeuf

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !