•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un camp pour adultes ayant une déficience intellectuelle en quête de financement

Une structure en fer formant les lettres camp L.G. Barnes.

Le camp est en discussion avec le gouvernement provincial par l’entremise de Jason Nixon, le député de la région et actuel ministre des Finances.

Photo : Facebook/Camp L.G. Barnes

Radio-Canada

Le camp L.G. Barnes, qui accueille des adultes ayant une déficience intellectuelle dans le centre de l’Alberta, est à la recherche de 300 000 $ pour compléter son budget après avoir perdu son financement provincial en 2020.

Situé au bord du lac Gull et ouvert depuis 1955, le camp est pleinement accessible en fauteuil roulant et possède plusieurs animaux de ferme.

Nous offrons une occasion de profiter de la nature, explique le directeur général, David Bayduza. Nous avons une cabane de deux étages dans un arbre avec un ascenseur, et nos animaux sont accessibles à tout le monde.

L’établissement était auparavant géré par la Society of Parents and Friends of Michener Centre, qui a coupé les ponts avec le camp après avoir perdu une subvention provinciale.

Par courriel, le ministère des Services sociaux de l'Alberta dit avoir offert une subvention de 215 000 $ pour aider le camp pendant la période de transition.

Depuis, le camp L.G. Barnes cherche des sources de financement de rechange.

Il a lancé une campagne de levée de fonds pour tenter de récolter 300 000 $, ce qui couvrirait le coût des salaires, des soins des animaux et de l’entretien des immeubles. 

Notre priorité, c’est de garder le camp ouvert, explique David Bayduza. Il ajoute que le camp envisage plusieurs options pour stabiliser ses finances. 

Il pourrait notamment ouvrir ses portes au grand public durant la basse saison. Une autre solution serait d’aller chercher le soutien d’entreprises privées, notamment en offrant de renommer les bâtiments du camp à leur nom.

L’organisme est aussi en discussion avec le gouvernement provincial par l’entremise du député de la région et ministre des Finances, Jason Nixon.

Je fais confiance aux Albertains. Le plus important, c’est de sensibiliser les gens, précise le directeur général du camp.

Il souhaite aussi faciliter l’accès au camp grâce à un meilleur service de transport adapté et réduire l’empreinte environnementale, notamment en installant des panneaux solaires.

Avec les informations de Travis McEwan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !