•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Croix-Rouge suggère une force civile pour intervenir en cas de catastrophes

Un employé de la Croix-Rouge vu de dos dans une chambre avec deux lits.

La Croix-Rouge croit que la fréquence des événements climatiques extrêmes a mis en évidence un manque de planification et de préparation appropriées à de telles urgences.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

La Presse canadienne

Le directeur de la Croix-Rouge canadienne affirme que le Canada doit mieux se préparer aux catastrophes naturelles, mais aussi réduire sa dépendance à l'égard de l'armée en créant une force civile d'intervention.

Conrad Sauvé souligne que les catastrophes naturelles deviennent de plus en plus fréquentes et graves, ce qui exerce une pression énorme sur les gouvernements et les organisations comme l'armée.

Il croit que la fréquence de ces événements extrêmes a mis en évidence un manque de planification et de préparation appropriées à de telles urgences.

Alors que les tempêtes et les catastrophes qui se produisaient une fois par siècle deviennent des événements annuels, M. Sauvé croit que le Canada doit moins dépendre de l'armée et plutôt créer une force civile pour intervenir en cas de catastrophes.

M. Sauvé témoignait devant le Comité permanent de la défense nationale des Communes, qui se penche sur la fréquence à laquelle l'armée est déployée au Canada à la suite d'événements météorologiques majeurs.

Mais ses commentaires interviennent également au moment où des centaines de militaires canadiens et de bénévoles de la Croix-Rouge donnent un coup de main aux Canadiens de l'Atlantique qui se remettent du passage de la tempête post-tropicale Fiona, qui a sévi il y a une dizaine de jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !